1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. Coronavirus aux États-Unis : l'objectif des 70% de vaccinés en juillet ne sera pas atteint
2 min de lecture

Coronavirus aux États-Unis : l'objectif des 70% de vaccinés en juillet ne sera pas atteint

La Maison Blanche a reconnu publiquement ce mardi 22 juin que l'objectif des 70% d'adultes vaccinés pour le 4 juillet prochain, soit dans 10 jours, ne sera pas atteint. C’était un pari du Président Joe Biden au mois de mai dernier. Un seuil non franchi qui apparait comme un symbole.

Une personne se fait vacciner (illustration).
Une personne se fait vacciner (illustration).
Crédit : OLIVER BERG / DPA / dpa Picture-Alliance via AFP
Coronavirus aux États-Unis : le pari perdu de Joe Biden
04:59
Lionel Gendron
Journaliste

67%, c'est le chiffre attendu le 4 juillet prochain, il représente les personnes qui auront reçu au moins une dose de vaccin. Un premier échec pour Joe Biden qui avait prédit 70% de vaccinés. C’est la première fois que le Président américain ne parvient pas à un objectif qu’il s’est fixé. Le seuil des 100 millions de vaccinés avait par exemple été atteint beaucoup plus vite que prévu. 

Dans sa communication, la Maison Blanche préfère mettre en avant le succès scientifique et logistique de la campagne de vaccination aux USA, ce qui est réel mais cela n’empêche qu’il y a un coup d’arrêt, sans doute plus important que prévu car Biden a pour habitude de fixer des objectifs atteignables pour montrer que le pays va plus vite que prévu en terme de communication

Parmi les plus réticents à se faire vacciner : les 18-26 ans par conviction, négligence ou parce qu’ils estiment que le virus ne les concernent pas. Cela fait longtemps que l’on voit arriver "le mur" comme disait un médecin américain, il faut se faire à l’idée qu’on n’atteindra pas tout de suite l’immunité collective, peut-être une fois que ceux qui ne sont pas vaccinés auront été contaminés. 

Pas encore d’obligation de vaccination

Les spécialistes craignent une résurgence du virus après l’été, notamment dans le sud ou la réticence au vaccin est plus forte. Comme dans beaucoup de pays, le variant Delta change également la donne car il est beaucoup plus contagieux et concerne près d’un quart des nouvelles contaminations aux USA. Il devrait être le virus dominant très bientôt, les autorités rappellent néanmoins que les vaccins autorisés aux USA sont efficaces contre ces variants. 

À lire aussi

Une étape a été franchie avec l'obligation de la vaccination pour le personnel soignant, mais pas encore pour les citoyens. À Houston, 153 membre d’un hôpital ont été licenciés ou ont démissionné car ils n’ont pas respecté l’ultimatum de la direction de se faire vacciner dans les deux prochaines semaines. 25 l’ont fait, les autres ne s’y sont pas pliés. Comme principal motif, le fait que celui-ci ait été fabriqué trop vite et qu’ils n’avaient pas confiance ressort très souvent. 

Cette affaire a été jugée devant un tribunal et la décision de l’hôpital a été validée, justifiant que cela avait été acté pour le bien de la santé des patients et de leur famille

En France, Olivier Véran est en colère car seulement la moitié du personnel soignant est vacciné, cela contraste avec le Texas ou on est manifestement passé à la vitesse supérieure. La même menace plane donc dans l'Hexagone puisque le chiffre de la première vaccination est en diminution avec également une inquiétude sur l’immunité collective et sur la rentrée. 

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/