1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. Coronavirus : l'Italie goûte au déconfinement
2 min de lecture

Coronavirus : l'Italie goûte au déconfinement

ÉCLAIRAGE - Le chef du gouvernement Mario Draghi a présenté au Parlement son plan de relance, alors que l'Italie amorce ce lundi son déconfinement.

Une rue de Rome, le 26 avril 2021
Une rue de Rome, le 26 avril 2021
Crédit : Filippo MONTEFORTE / AFP
Coronavirus : l'Italie goûte au déconfinement
01:24
Thomas Pierre & Correspondants RTL à l'étranger

Les bars, restaurants, cinémas et salles de spectacle ont rouvert partiellement lundi en Italie. La péninsule espère retrouver un semblant de normalité après des mois d'alternance entre fermetures drastiques et timides ouvertures.

Une grande majorité de la vingtaine de régions sont désormais classées en jaune, le niveau le plus bas de risque face à la pandémie. Les bars et restaurants y sont autorisés à servir en terrasse, et aussi le soir, pour la première fois depuis six mois, même si le couvre-feu débutant à 22h reste toujours en vigueur. Au total, près de 140.000 bars, restaurants, pizzerias et gîtes ruraux ont rouvert lundi, selon le syndicat agricole Coldiretti.

De leur côté, les cinémas, théâtres et salles de concert peuvent accueillir du public à hauteur de 50% de leurs capacités. À Rome, Paola est venue faire la queue dans une de ses salles favorites : "Je suis très heureuse que les cinémas puissent rouvrir en particulier le Farnese que j’adore et qui est une institution à Rome", explique-t-elle au micro de RTL. 

"C’est terrible mais je ne me souviens même plus la dernière fois où je suis allée au cinéma", assure-t-elle. Cela fait depuis octobre que les salles étaient fermées en Italie, après seulement quelques semaines d’ouverture à l’automne. Après les salles obscures, viendront les piscines, salles de gym et parcs de divertissement d'ici le 1er juillet.

L'Italie joue son "destin"

À lire aussi

Le chef du gouvernement Mario Draghi a présenté lundi au Parlement son plan de relance financé par l'Union européenne. L'Italie joue son "destin", sa "crédibilité" et sa "réputation" avec le plan de relance financé par l'Union européenne qu'elle doit présenter à Bruxelles d'ici vendredi, a averti lundi le Premier ministre Mario Draghi.

Ce plan a trois objectifs principaux, dont le premier, à court terme, est de "réparer les dégâts économiques et sociaux" causés par l'épidémie de Covid-19, a poursuivi le Président du Conseil italien. "La pandémie nous a frappés plus fort que nos voisins. Nous sommes arrivés à presque 120.000 morts du Covid-19 auxquels il faut rajouter de nombreuses personnes non prises en compte", a-t-il rappelé, dans les premiers mois de l'épidémie de nombreux décès n'ayant pas été comptabilisés car s'étant produits notamment à domicile.

L'Italie est le principal bénéficiaire du plan de relance européen de 750 milliards d'euros, avec 191,5 milliards d'euros de prêts et subventions. À ce montant s'ajoute un fonds complémentaire de 30,6 milliards d'euros programmé par l'Italie sur six ans, de 2021 à 2026.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/