1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. Coronavirus en Europe : comment nos voisins gèrent la troisième vague ?
3 min de lecture

Coronavirus en Europe : comment nos voisins gèrent la troisième vague ?

ÉCLAIRAGE - Le Premier ministre Jean Castex assure que la situation sanitaire est maîtrisée si on la compare à celle de nos voisins européens. Qu'en est-il en Italie, en Espagne, au Royaume-Uni et en Allemagne ?

Illustration du quartier de la City à Londres, le 15 janvier 2021
Illustration du quartier de la City à Londres, le 15 janvier 2021
Crédit : Tolga Akmen / AFP
Coronavirus : comment l'Allemagne gère la nouvelle vague ?
01:08
Coronavirus : comment le Royaume-Uni gère la nouvelle vague ?
00:54
Coronavirus : comment l'Italie gère la nouvelle vague ?
01:15
Coronavirus : comment l'Espagne gère la nouvelle vague ?
01:14
Correspondants RTL à l'étranger
Animateur

"Notre stratégie était la bonne". Le Premier ministre Jean Castex assure que la situation sanitaire est maîtrisée si on la compare à celle de nos voisins européens. Les chiffres, en tout cas, semblent lui donner raison. Comment nos voisins gèrent-ils cette nouvelle vague? 

En Italie, la bonne nouvelle, c'est que 900.000 personnes vulnérables ont reçu leur première dose de vaccin. La mauvaise nouvelle, c'est qu'on enregistre près de 80.000 décès dus au coronavirus. Par ailleurs, la courbe des contagions remonte en moyenne à 17.000 cas supplémentaires par jour. 


Le gouvernement maintient donc des restrictions sévères. Le couvre-feu de 22 heures à 5 heures sera prolongé jusqu'au 15 février. Durant cette période, les stations de ski, salles de sports et piscines resteront fermées. Les cafés et restaurants baisseront leur rideau à 18 heures. 

Les déplacements entre régions seront interdits, sauf pour motif impérieux. Seule une visite par jour au domicile d'une famille ou d'amis sera autorisée. Enfin, les provinces ou régions particulièrement touchées par le virus pourront être reconfinées en Italie. 

L'Espagne touchée de plein fouet

À lire aussi

L'Espagne, qui recense en 24 heures 35.878 nouveaux cas et 202 décès, est frappée de plein fouet par troisième vague. Toutes les régions ne sont pas logées à la même enseigne. L'Estrémadure, Madrid, l'Aragon et la Catalogne connaissent le plus de cas de contagion. 

Pour l'instant, chaque région applique sa propre formule de restriction : couvre-feu à 18h en Andalousie, fermeture des commerces, bars et restaurants en Estrémadure et mobilité réduite à Madrid, mais avec couvre-feu à 23h et des restaurants et commerces toujours ouverts. 

Alors que les services de réanimation sont occupés à 40% par des malades de la Covid-19, la campagne de vaccination varie également selon les régions. Au total, 52% des doses reçues ont été administrées dans tout le pays. Quelque 580.000 personnes ont déjà été vaccinées depuis le 27 décembre. 

Flambée épidémique au Royaume-Uni

Avec 1.248 décès enregistrés jeudi, la deuxième vague a fait depuis cette semaine plus de victimes que la première, au Royaume-Uni. La flambée épidémique montre des signes de ralentissement avec 48.682 cas dénombrés jeudi. Mais les hôpitaux risquent toujours d'être submergés. 

D'où l'importance de respecter ce troisième confinement, répètent les autorités. Car les Britanniques sont bien plus réfractaires cette fois-ci. Les écoles sont fermées dans tout le pays, ainsi que les restaurants, pubs et magasins non essentiels. Mais, l'Écosse a décidé mercredi de renforcer les restrictions en interdisant notamment le "click and collect". L'idée d'un couvre-feu est aussi évoquée, mais uniquement dans la nation du Nord. 

Partout dans le pays, par contre, la campagne de vaccination s'accélère. Plus de 3 millions de personnes ont maintenant été vaccinées dans plus de 1.000 cabinets, hôpitaux, centres de vaccination de masse et depuis jeudi aussi, dans des pharmacies.

Record de décès en Allemagne

L'Allemagne vient de franchir le seuil des deux millions de cas depuis le début de la crise, malgré notamment une campagne de vaccination plus massive que chez nous : 1% de la population a reçu une première dose outre-Rhin, soit 840.000 personnes. 

Pour la moitié d'entre elles, il s'agit de personnels soignants, alors que plus de 35% des résidents en Ehpad ont déjà reçu une première injection. Bilan plutôt positif, donc, ici, de la vaccination. Mais la courbe des contaminations ne descend pas vraiment. On comptait jeudi encore 25.000 nouvelles infections et surtout un nouveau record : 1.244 décès. 

Et cela, malgré toutes les mesures renforçant les restrictions avant Noël : fermeture des écoles, des magasins non essentiels, des restaurants, interdiction de voir plus d'une seule personne en dehors de son foyer. Certaines régions ont imposé un couvre-feu. D'autres ont déjà interdit les déplacements à plus de 15 km de son lieu de résidence. 

Avec 16 cas du variant britannique signalés, pas question, donc, de relâcher des efforts. Au contraire, il pourrait y avoir un nouveau renforcement des restrictions en Allemagne.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/