2 min de lecture Fêtes

Coronavirus en Europe : ces pays qui durcissent les règles pour les fêtes

Chaque pays se prépare à sa manière pour les fêtes de fin d'année. Certains lèvent le pied pour le réveillon de Noël, comme la France et d'autres deviennent plus sévères.

La Lituanie a mis en place des barrages routiers pour restreindre les déplacements à Noël
La Lituanie a mis en place des barrages routiers pour restreindre les déplacements à Noël Crédit : PETRAS MALUKAS / AFP
Nicolas Barreiro et AFP

La France, comme beaucoup d'autres pays en Europe, a décidé de faire une exception au couvre-feu le soir du 24 décembre. Bien que le virus continue de circuler activement, avec 12.799 cas supplémentaires au 20 janvier, le réveillon de Noël "occupe une place à part", selon Jean Castex. 

Certains pays prennent la menace épidémique des fêtes de fin d'année très au sérieux et souhaitent éviter un "effet Thanksgiving" semblable à ce qui a pu être observé aux États-Unis à la fin du mois de novembre. C'est le cas notamment de l'Italie.

Le gouvernement italien, traumatisé par une deuxième vague encore plus meurtrière que la première, préfère sacrifier les fêtes de fin d'année pour éviter tout rebond de l'épidémie. Alors un confinement a été décrété du 24 au 27 décembre et du 31 décembre au 6 janvier. Une limite de deux invités maximum par habitation a toutefois été établie pour le réveillon. 

La Lituanie et la Belgique serrent la vis

La Lituanie fait face à une explosion des cas. Pour parvenir à freiner la propagation du virus, le gouvernement a décidé d'interdire les déplacements jusqu'au 3 janvier pour dissuader les gens de rendre visite à leurs proches et amis. Pour s'assurer du respect de cette mesure, la police lituanienne a annoncé la mise en place de 250 barrages routiers dans tout le pays, destinés à interdire les voyages.

À lire aussi
ramadan
Ramadan 2021 : le petit pèlerinage à La Mecque à l'heure du coronavirus

En Belgique, malgré un couvre-feu à 22h, le repas de Noël aura lieu mais sera très fortement surveillé par les autorités. Un seul invité par foyer est autorisé. Les peines sont lourdes pour ceux qui ne respecteront pas cette règle : une amende de 250 euros par invité et une amende de 750 euros pour l'hôte. De plus, la police belge pourra se permettre de contrôler l'intérieur du domicile et se munira de drones pour tout surveiller. Seule exception en Belgique, la Wallonie, où le couvre-feu débute à 00h, les Wallons pourront donc rentrer plus tard.

Le cas du Royaume-Uni

Outre-Manche, c'est la douche froide pour les 16 millions d'Anglais qui subissent un nouveau confinement à quelques jours de Noël. Après une explosion du nombre de nouveaux cas au sud-est du pays et dans la capitale, potentiellement liée à une nouvelle souche du virus, Londres a décidé de reconfiner une partie du pays, notamment pendant les fêtes de fin d'année.

"C'est avec le cœur très lourd que je dois vous dire que nous ne pouvons pas continuer avec Noël comme prévu", a annoncé le Premier Ministre, Boris Johnson. Le reste du pays pourra toutefois célébrer le réveillon comme prévu initialement.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Fêtes Royaume-Uni Belgique
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants