1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. Coronavirus aux États-Unis : l'immunité collective plus difficile à atteindre que prévu ?

Coronavirus aux États-Unis : l'immunité collective plus difficile à atteindre que prévu ?

Depuis l’apparition de la pandémie, on évoque l’immunité collective comme porte de sortie, mais aux États-Unis, les scientifiques changent de discours.

Un vaccin administré contre le coronavirus (illustration).
Un vaccin administré contre le coronavirus (illustration).
Crédit : YOSHIKAZU TSUNO / POOL / AFP
Coronavirus aux États-Unis : l'immunité collective plus difficile à atteindre que prévu ?
04:21
Lionel Gendron
Journaliste

"L’immunité collective, ça n’arrivera sans doute jamais", alertent les scientifiques américains. L’immunité, c’est le moment où le virus ne se répand plus : parce que les gens sont vaccinés ou parce qu’ils ont été exposés au virus. Le virus ne trouve plus suffisamment d’hôtes pour se développer. Cet été aux États-Unis, on estime que la moitié de la population sera immunisée : soit parce qu’elle aura été vaccinée complètement, soit parce qu’elle aura rencontré le virus.

Le nombre de personnes qui ont été infectées est très élevé : 33 millions. Joe Biden a pris le pari de 70% des personnes vaccinées, mais c’est 70% des adultes (pas de toute la population). Au début, les scientifiques estimaient que l’immunité collective serait atteinte autour de 60 à 70% de la population. Et au début ils y croyaient, ça paraissait atteignable. Les scientifiques n’y croient plus du tout.

Il faut se rappeler que les premiers vaccins ont été autorisés au mois de décembre. C’est à ce moment qu’on a commencé à entendre parler des variants, à commencer par celui qu’on a appelé le "variant anglais", beaucoup plus contagieux que le virus originel. Le discours a commencé à changer chez les scientifiques, qui se sont dit que l’immunité collective serait plus compliquée à atteindre.

Mathématiquement, plus un virus est contagieux, plus il faut un nombre important de personnes immunisées, on est passé de 60 à 70% à 80 ou 90%.

Forte réticence aux États-Unis

À lire aussi

Ce qui veut dire qu’il faut convaincre pratiquement toute la population d’un pays, en l’occurrence tous les Américains. Or les centres de vaccination commencent à être désertés aux États-Unis. Selon les autorités, 30% de la population est totalement vaccinée (deux doses pour Pfizer et Moderna ou une dose pour Johnson and Johnson). Vous avez 33 millions de personnes qui ont été infectées (10% de la population). Ça fait 40% de la population. On ne doublera pas cette proportion.

Les autres pays ne doivent pas pour autant se préparer à ce même constat : ne jamais atteindre l’immunité collective. Car aux États-Unis, la réticence est forte, ce qui est désespérant pour les scientifiques américains. C’est le pays où on a développé les principaux vaccins, où il a été le plus rapidement distribué et pourtant le pays où les réticences sont les plus importantes. C’est un peu tôt pour l’affirmer mais la France a l’air sur les mêmes tendances qu’aux États-Unis. On verra...

20 à 40 ans avant que le virus ne s’éteigne

Les scientifiques américains préviennent : vivre dans un pays sans immunité collective et qui lève les restrictions, ça veut dire, ponctuellement, de nouveaux foyers. Et des morts. Ça peut prendre 20 à 40 ans avant que le virus ne s’éteigne. C’est pour ça qu’en ce moment il y a des opérations originales, à destination des jeunes. Vous vous faites vacciner, et vous avez des donuts gratuits, ou des bières et même de l’argent. Ça peut paraitre amusant, c’est aussi un peu triste d’en arriver là.

Il faut rappeler que plus le virus circule, plus on lui laisse des chances de muter. Anthony Fauci, le monsieur épidémie dans le pays dit désormais : "Oubliez cette immunité collective, vaccinez le plus de personnes de possibles et le plus rapidement possible pour protéger les personnes les plus fragiles". 

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/