2 min de lecture Coronavirus

Coronavirus aux États-Unis : est-ce trop tôt pour un retour à la normale ?

Alors que les États-Unis commencent la distribution de leur troisième vaccin, il y a comme un parfum de retour à la vie normale.

Un air d'Amérique Un Air d'Amérique Lionel Gendron iTunes RSS
>
Coronavirus aux États-Unis : est-ce trop tôt pour un retour à la normale ? Crédit Image : SCOTT OLSON / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / GETTY IMAGES VIA AFP | Crédit Média : RTL | Durée : | Date : La page de l'émission
Lionel Gendron édité par William Vuillez

Le retour à la vie normale aux États-Unis est trop tôt, estiment les spécialistes. C’est tout le paradoxe, on devrait s’en réjouir, se dire que c’est une bonne nouvelle, mais on hésite. Parmi les bonnes nouvelles : des dizaines de milliers d’étudiants sont retournés dans les classes des écoles publiques à Chicago ce lundi, la première fois en presque un an. On a vu des enfants pleurer de joie en apprenant qu’ils allaient retrouver leurs camarades de classe.

Dans le Massachusetts, les restaurants n’ont plus de jauge à respecter. Dans la ville de New York qui est une des villes les plus restrictives, la jauge dans les restaurants est passée à 35% et ils peuvent ouvrir jusqu’à 23h. Les salles de cinéma, les pistes de roller skate, tout ça rouvre avec beaucoup moins de restrictions.

Le problème d’un État fédéral comme celui des États-Unis, c’est que chaque État fait comme il veut et c’est compliqué d’avoir une politique nationale. Ces mesures d’assouplissement ne sont pas prises au hasard, elles s’appuient sur des chiffres.

Un troisième vaccin distribué

Depuis le pic de début janvier, le nombre de nouveaux cas est en constante baisse. La vaccination bien sûr fait son effet, près de 51 millions d’Américains ont reçu au moins une dose. La moitié a reçu deux doses. Sur ces bases, Joe Biden peut tenir son pari de 100 millions de personnes vaccinées, dans les 100 premiers jours de son mandat.

À lire aussi
Coronavirus États-Unis
États-Unis : pourquoi les contaminations augmentent malgré une campagne vaccinale massive

La distribution d’un troisième vaccin dans le pays, celui de Johnson & Johnson est une étape importante, peut-être décisive. Ce vaccin est à une seule dose, ses conditions de stockage sont beaucoup moins contraignantes que les deux précédents. Ce qui va permettre aux médecins de ville et aux pharmacies de mieux participer à la campagne de vaccination.

Johnson & Johnson a fait partir 4 millions de doses ces jours-ci, mais en promet 20 millions d’ici à la fin du mois et 100 millions d’ici au 5 juin. Il y a le sentiment que l’on voit le bout du tunnel. Même le docteur Fauci, conseiller du président, a des propos encourageants. Selon lui, les personnes qui ont les deux doses des deux premiers vaccins, pourraient commencer à se réunir dans les maisons, avec des risques limités. Même s’il a précisé que des règles à respecter pour ces personnes seraient bientôt distribuées.

Dangereux de redémarrer trop tôt ?

La directrice du centre des maladies et des infections a dit ceci lundi : "Je sais que c’est difficile, je sais que les gens veulent que ce soit comme avant, mais on n’y est pas encore, il faut encore faire des efforts". Parce qu’on dit que les nouveaux cas baissent, mais on est toujours à 65.000 cas par jour et 2.000 morts.

On voit que les contrôles sont beaucoup plus légers. Autre inquiétude, la baisse des tests : 30% ces dernières semaines. Ce qui signifie que les gens seront moins inquiets, mais ça pourrait aussi rendre l’étude et la surveillance des nouveaux variants plus compliquées. En conclusion, les autorités sanitaires craignent que l’on perde le bénéfice des efforts de ces derniers mois. On le saura ces prochaines semaines.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Coronavirus Vaccin États-Unis
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants