2 min de lecture Épidémie

Coronavirus aux États-Unis : 3.873 morts et des semaines à venir "très difficiles"

Donald Trump a tenu à prévenir les Américains que les prochaines semaines seront compliquées. Le nombre de morts dus au Covid-19 ne cesse d'augmenter.

Donald Trump, le 11 février 2020
Donald Trump, le 11 février 2020 Crédit : MARK WILSON / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP
Ryad Ouslimani
Ryad Ouslimani
et AFP

Les discours optimistes face à l'épidémie de coronavirus semblent désormais loin derrière Donald Trump, qui adopte maintenant les éléments de langage de ses confrères, qui les tiennent depuis plusieurs semaines à travers la planète. Ainsi, mardi 31 mars, il a prévenu que les Américains devaient s'attendre à des jours difficiles, quelques heures avant l'annonce de 865 morts durant les 24 heures précédentes.

Un nombre record qui porte à 3.873 décès le bilan total depuis le début de la pandémie. Les États-Unis sont par ailleurs, de loin, le pays du monde comptant le plus grand nombre de cas recensés (188.172), soit 24.743 de plus en une journée, d'après les chiffres de l'université John Hopkins.

"Nous allons traverser deux semaines très difficiles", a ajouté Donald Trump lors d'une conférence de presse à la Maison Blanche. "Ce seront deux semaines très très douloureuses", a-t-il ajouté.

Entre 100.000 et 240.000 victimes à terme

"Je veux que chaque Américain soit prêt pour les jours difficiles qui nous attendent", a-t-il encore appelé, le ton grave, tout en prédisant qu'au terme de cette période il serait possible de "commencer à voir une vraie lumière au bout du du tunnel".

À lire aussi
Des personnes âgées dans un Ehpad, en France (illustration) Ehpad
Coronavirus : une prime de 1.500 euros promise aux salariés des Ehpad Korian

Il faut dire que les chiffres de l'épidémie de Covid-19 ne cessent d'augmenter aux États-Unis, et le nombre de décès continue de s'accélérer, notamment à New York, épicentre américain de la pandémie.

La Maison Blanche a même rendu publiques des projections sur le nombre finale de morts. Elle estime que la maladie fera entre 100.000 et 240.000 victimes si les restrictions actuelles sont respectées, contre 1,5 à 2,2 millions sans aucune mesure. Elle avait évoqué dimanche une fourchette de 100.000 à 200.000.

Maintenir les mesures de confinement

Des chiffres qui amènent les experts de la cellule de crise à pousser en faveur du maintient des mesures de confinement partiel au total, et ce pour une durée d'une trentaine de jours, comme l'a annoncé Donald Trump, appuyant qu'elles avaient un effet positif. 

"Il n'y a pas de vaccin ou de thérapie magique, c'est juste une question de comportements", a martelé le Dr Deborah Birx, coordinatrice de l'équipe américaine de lutte contre le coronavirus.

"On voit ce qui se passe à New York, c'est très très dur", et "il faut se préparer à voir les chiffres monter dans les prochains jours ou la prochaine semaine", a aussi prévenu le Dr Anthony Fauci, l'un des principaux conseillers de Donald Trump sur la pandémie. "Il ne faut pas être découragés par cela, car les mesures pour atténuer" la propagation "marchent, et vont marcher", a-t-il insisté, s'appuyant notamment sur l'exemple italien.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Épidémie Coronavirus États-Unis
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants