1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. Corée du Sud : pourquoi l'influent patron de Samsung a reçu une grâce présidentielle ?
2 min de lecture

Corée du Sud : pourquoi l'influent patron de Samsung a reçu une grâce présidentielle ?

Condamné pour corruption et détournement de fonds en janvier dernier, le milliardaire Lee Jae-yong sera "réintégré" pour "surmonter la crise économique de la Corée du Sud".

Lee Jae-yong, le 6 mai 2020
Lee Jae-yong, le 6 mai 2020
Crédit : KIM HONG-JI / POOL / AFP
Thomas Pierre & AFP

Libéré pour aider son pays... L'héritier et patron de facto du groupe Samsung a bénéficié vendredi 12 août d'une grâce présidentielle. Justification : contribuer à l'économie de la Corée du Sud. Séoul compte une longue tradition de mansuétude à l'encontre des grands patrons condamnés pour corruption et autres délits financiers. 

Condamné pour corruption et détournement de fonds en janvier dernier, le milliardaire Lee Jae-yong sera donc "réintégré" pour "surmonter la crise économique de la Corée du Sud", selon le ministre de la Justice Han Dong-hoon. À 54 ans, la 278e personne la plus riche du monde selon Forbes a été libérée sous condition en août 2021, après avoir purgé 18 mois de prison, soit un peu plus de la moitié de sa peine initiale. 

Cette grâce lui permettra de reprendre pleinement le travail, en levant l'interdiction d'emploi qui lui avait été imposée par le tribunal pendant une période de cinq ans après sa peine de prison. Le ministère espère que l'homme d'affaires pourra "diriger le moteur de croissance du pays en investissant activement dans les technologies et en créant des emplois". Ce sont au total 1.693 personnes, dont des détenus gravement malades ou en fin de peine, qui ont été graciés, en ce jour marquant la reddition du Japon en 1945.

Samsung en héritage

Lee Jae-yong est le vice-président de Samsung Electronics, le plus grand fabricant de smartphones au monde. Le chiffre d'affaires global du conglomérat équivaut à un cinquième du produit intérieur brut de la Corée du Sud. Il a été emprisonné pour des délits liés à un vaste scandale de corruption qui avait fait tomber l'ancienne présidente Park Geun-hye.

Il n'est pas rare que des grands magnats sud-coréens soient accusés de corruption, de détournement de fonds, d'évasion fiscale ou autre activité économique illégale. Mais nombreux sont ceux qui ont vu leur peine réduite ou suspendue en appel, et certains, dont le défunt président de Samsung, le père de Lee Jae-yong, Lee Kun-hee (condamné à deux reprises), ont bénéficié d'une grâce présidentielle en reconnaissance de leur "contribution à l'économie nationale".

356 milliards de dollars d'investissements

À écouter aussi

La grâce accordée à Lee Jae-yong intervient après la présentation par Samsung d'un plan d'investissement massif de 450.000 milliards de wons (356 milliards de dollars) pour les cinq prochaines années, visant à faire de l'entreprise un leader dans un large éventail de secteurs des semi-conducteurs aux produits biologiques, et à créer 80.000 nouveaux emplois.

Mais l'emprisonnement du magnat n'a pas entravé les performances de l'entreprise, qui a annoncé une hausse de plus de 70% de ses bénéfices au deuxième trimestre de l'année dernière, le passage au travail à distance ayant stimulé la demande d'appareils utilisant ses puces mémoire.

La rédaction vous recommande
À lire aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/