1 min de lecture Corée du Sud

Corée du Sud : le maire de Séoul, porté disparu, a été retrouvé mort

La disparition de l'édile séoulite, en poste depuis 2011, était intervenue alors que des accusations de harcèlement sexuel pesaient à son encontre.

Park Won-soon, maire de Séoul, le 12 juillet 2019
Park Won-soon, maire de Séoul, le 12 juillet 2019 Crédit : Joaquin SARMIENTO / AFP
Thomas Pierre
Thomas Pierre Journaliste

Park Won-soon n'avait plus été vu depuis une semaine. Le maire de la capitale sud-coréenne a été officiellement porté disparu depuis que sa fille avait signalé son absence le 9 juillet au matin, à la suite d'un message vocal laissé par son père, et qui tiendrait lieu, selon elle, de "testament". Son téléphone était depuis resté éteint.

Ce jeudi, le corps de Park Won-Soon, âgé de 64 ans, a été découvert sans vie dans une montagne du nord de Séoul, a déclaré la police dont des centaines d'agents ont participé aux opérations de recherche. La disparition de l'édile séoulite, en poste depuis 2011, est intervenue alors que des présomptions de harcèlement sexuel pesaient à son encontre

D'après la télévision sud-coréenne SBS, l'une des secrétaires de Park Won-soon avait en effet déposé plainte contre le maire la veille pour des contacts physiques non-consentis ayant débuté en 2017. Selon ce témoignage, recueilli par la police locale, d'autres femmes travaillant à ses côtés auraient également subi des agissements similaires de la part de l'élu. 

La police a rapidement lancé des recherches aux environs d'une colline du sud de la capitale, où le dernier signal de son smartphone aurait été capté. Ancien avocat, défenseur des droits de l'homme, ce libéral était le premier maire de Séoul à avoir été reconduit pour un troisième mandat consécutif. Park Won-soon figurait aussi parmi les favoris pour représenter son parti à l'élection présidentielle de 2022. 

À lire aussi
Kim Jong Un débarquant de son train blindé dans une gare de la ville frontalière russe de Khasan le 24 avril 2019 Corée du Nord
Corée du Nord : Kim Jong-Un pense mettre fin aux guerres avec ses armes nucléaires

Si l'hypothèse du suicide était confirmée, ce serait le plus haut responsable politique sud-coréen à avoir mis fin à ses jours depuis que l'ancien président Roh Moo-hyun s'est jeté du haut d'une falaise en 2009, après avoir été interrogé sur des allégations de corruption ayant visé des membres de sa famille.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Corée du Sud Disparition Harcèlement
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants