2 min de lecture Justice

Carlos Ghosn : pourquoi a-t-il fui au Liban ?

ÉCLAIRAGE - L'ex-PDG de Renault-Nissan, qui préparait son procès au Japon, a confirmé se trouver au Liban mardi 31 décembre, d'où il promet de parler "librement" à la presse.

Carlos Ghosn, le 6 mars 2019.
Carlos Ghosn, le 6 mars 2019. Crédit : Kazuhiro NOGI / AFP
Sarah Belien
Sarah Belien
et AFP

Les circonstances de son départ du Japon demeurent encore obscures. Carlos Ghosn, qui préparait son procès en liberté conditionnelle au Japon, a confirmé mardi 31 décembre se trouver au Liban, d'où il promet de parler "librement" à la presse.

Cela faisait plus d'un an que l'ex-PDG de Renault-Nissan était détenu au Japon, où il était assigné à résidence, sous le coup de quatre inculpations pour malversations financières. Coup de tonnerre en cette fin d'année, Carlos Ghosn s'est enfui au Liban. Pourquoi ce pays et pas un autre ?

Ayant vécu au Liban de l'âge de 6 ans à 17 ans, l'homme d'affaires y dispose aujourd'hui de plusieurs investissements, notamment dans le secteur immobilier ou avec le domaine viticole Ixsir qu'il a cofondé.

Dans un communiqué annonçant qu'il était bel et bien dans le pays, Carlos Ghosn a évoqué avoir rejoint sa femme, d'origine libanaise, également à Beyrouth et être "libre et "très heureux". Il est important de rappeler aussi que l'ex-PDG a la nationalité libanaise, en plus des nationalités française et brésilienne.

Passeport français et carte d'identité libanaise

À lire aussi
Benjamin Griveaux élections municipales à Paris
Affaire Griveaux : ce que l'on sait de cet épisode choc des municipales

Si Carlos Ghosn dit avoir "fui l'injustice" , les circonstances de sa fuite, elles, interrogent toujours. Le patron déchu de l'alliance Renault-Nissan-Mitsubishi est "entré légalement au Liban", a indiqué mardi le ministère des Affaires étrangères à Beyrouth. L'ex-PDG est arrivé en provenance de Turquie, avec un passeport français et sa carte d'identité libanaise. La Sûreté générale a indiqué que rien n'imposait "l'adoption de procédures à son encontre" ni "l'exposait à des poursuites judiciaires".

Mardi tout était calme autour de l'élégante villa rose du quartier d'Achrafiyeh où le magnat de l'industrie automobile a l'habitude de séjourner. Les volets bleu pâle sont ouverts, mais l'AFP n'a pu vérifier si Carlos Ghosn s'y trouvait. 

Son principal avocat japonais, Junichiro Hironaka, s'est dit "abasourdi" par la fuite de son client. Cependant, d'après les conditions qui encadraient l'assignation de Carlos Ghosn au Japon, ses passeports devaient être gardés par ses avocats.

Visé au Japon pour malversations financières, l'ex-PDG de Renault-Nissan a été arrêté fin 2018. À l'époque, un portrait géant avait été placardé sur plusieurs panneaux publicitaires à Beyrouth, une campagne privée sous le slogan "Nous sommes tous Carlos Ghosn". 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Justice Carlos Ghosn Évasion
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants