1 min de lecture Liban

Carlos Ghosn : "C'est moi seul qui ai organisé mon départ" du Japon au Liban

L'ancien PDG de l'alliance Renault-Nissan explique dans un communiqué que ni son épouse, ni d'autres membres de sa famille n'ont joué un rôle dans son départ du Japon.

Carlos Ghosn le jeudi 25 avril 2019
Carlos Ghosn le jeudi 25 avril 2019 Crédit : Behrouz MEHRI / AFP
Sylvain Zimmermann
Sylvain Zimmermann
Journaliste RTL

Carlos Ghosn dément tout rôle de son épouse et de sa famille dans sa fuite au Liban. L'ex-patron de l'alliance Renault-Nissan affirme avoir organisé "seul" son départ du Japon où il est poursuivi pour des malversations financières.

"Les allégations dans les médias selon lesquelles mon épouse Carole et d'autres membres de ma famille auraient joué un rôle dans mon départ du Japon sont fausses et mensongères. C’est moi seul qui ai organisé mon départ. Ma famille n'a joué aucun rôle", déclare l'homme d'affaires dans un communiqué.

Comment a-t-il réussi à fuir le Japon ? Comment a-t-il pu avoir en sa possession un passeport français ? Comment a-t-il pu emprunter un jet privé ? Beaucoup de zones d'ombres persistent autour de cette cavale. 

Une demande d'arrestation d'Interpol

Des perquisitions ont été menées à Tokyo et sept personnes arrêtées en Turquie, soupçonnées d'avoir aidé l'ancien patron lors d'un transit par Istanbul. Selon une source à la présidence libanaise, le patron déchu est entré dans le pays, en provenance de Turquie, avec un passeport français et sa carte d'identité libanaise.

À lire aussi
Carlos Ghosn, le 8 janvier 2020 à Beyrouth sondage
Carlos Ghosn : 3 Français sur 4 ont une mauvaise opinion de l'ex-PDG

Le Liban a reçu ce jeudi 2 janvier une demande d'arrestation d'Interpol pour Carlos Ghosn, le magnat de l'automobile déchu ayant fui le Japon pour Beyrouth, a annoncé jeudi le ministre libanais de la Justice. 

Plus tôt dans la journée, la secrétaire d'État française à l'Économie, Agnès Pannier-Runacher a déclaré que l'ex-PDG ne sera pas extradé s'il vient en France. "Si monsieur Ghosn venait en France, nous n'extraderons pas monsieur Ghosn, parce que la France n'extrade jamais ses nationaux", a-t-elle expliqué.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Liban Carlos Ghosn Japon
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants