1 min de lecture Carlos Ghosn

Carlos Ghosn : comment a-t-il réussi à fuir le Japon ?

INVITÉS RTL - Valérie Niquet, spécialiste du Japon, et Jean Guisnel, journaliste, reviennent sur la fuite inattendue de Carlos Ghosn, et expliquent comment il a réussi à quitter le Japon malgré une supposée surveillance accrue.

L'invite´ de RTL - Alba Ventura L'invité de RTL Alba Ventura iTunes RSS
>
Valérie Niquet et Jean Guisnel, invités de RTL le 2 janvier 2020 Crédit Image : Behrouz MEHRI / AFP | Crédit Média : RTL | Durée : | Date :
La page de l'émission
Calvi-245x300
Yves Calvi édité par Esther Serrajordia

C'est la surprise de cette fin d'année : le départ du justiciable le plus surveillé du Japon, Carlos Ghosn. Il était assigné à résidence dans l'attente de son procès en 2020. Le 30 décembre, on apprend que l'homme d'affaires se trouve auprès des siens, chez sa belle-mère, à Beyrouth

Comment a-t-il réussi à s'enfuir ? Invitée de RTL, Valérie Niquet, responsable du pôle Asie de la Fondation pour la Recherche Stratégique, explique que les Japonais ont fait preuve d'une baisse d'attention. "En pleine période du Nouvel An, qui est la fête la plus importante au Japon et pendant laquelle tout s'arrête, il y a moins de surveillants". 

Jean Guisnel, journaliste spécialiste des questions militaires et des renseignements affirme de son côté que Carlos Ghosn a "endormi la vigilance de la justice japonaise et des services chargés de le surveiller". "Il a beaucoup protesté mais il s'est soumis à tout (...). Les Japonais ont fait preuve d'une grande innocence car il répétait qu'il s'était engagé à ne pas partir et c'est la raison pour laquelle on lui avait accordé cette libération et cette résidence surveillée ce qui ne se fait jamais au Japon".

Une surveillance pas aussi forte que ce qu'on disait ?

Valérie Niquet rappelle les conditions favorables dans lesquelles vivaient Carlos Ghosn au Japon. "La surveillance n'était pas aussi forte et aussi terrible que ce qu'on disait. Il avait le droit de sortir, de quitter son domicile et de voyager dans tout le Japon pendant 72 heures continues, ce qui est considérable. Il allait seul chez son avocat, il allait au restaurant, il recevait sa sœur et sa cousine qui portaient des téléphones portables qui n'étaient pas contrôlés", affirme-t-elle. 

À lire aussi
Le siège de Renault à Boulogne-Billancourt Renault
Renault : "Il est vraisemblable que le groupe puisse fermer des usines", selon Lenglet

Pour Jean Guisnel, la fuite de Carlos Ghosn a été "minutieusement organisée". "Y-a-t-il eu une complicité locale, voire politique ? On n'en sait rien. Tout s'achète dans le monde, même au Japon". 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Carlos Ghosn Japon Liban
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants