1 min de lecture Royaume-Uni

Brexit : rien ne change sauf les symboles

Après 47 ans de vie commune, le Royaume-Uni quitte l'Union européenne. Mais concrètement, le pays garde les mêmes droits et les mêmes obligations. En revanche, les Britanniques ne seront plus européens.

Un air d'amérique - Corbé Un Air d'Amérique Philippe Corbé iTunes RSS
>
Brexit : rien ne change sauf les symboles Crédit Image : M6 / Célia khoulalène et Félix Thommen | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
Marie Billon édité par Benoît Collet

Brexit oblige, Un air d'Amérique se transforme aujourd'hui en Un air de Royaume-Uni. Après trois ans et demi de psychodrame, l'événement sera finalement proclamé le 31 janvier à minuit.

Malgré les efforts de certains, le 31 janvier n'est pas un jour férié au Royaume-Uni. Certains préparent les cotillons et d'autres les mouchoirs. Les petites guéguerres qui durent depuis trois ans entre pro et anti-Brexit continuent. Les eurosceptiques n'ont pas eu le droit de faire sonner Big Ben, en plein travaux. Ils iront donc faire la fête devant Downing street, quand l'horloge projetée au mur indiquera minuit. Des anti-Brexit se sont déjà donnés rendez-vous avec des torches électriques qu'ils orienteront vers les aiguilles de façon à ruiner le spectacle.

Concrètement, rien ne change pour les Britanniques le 31 janvier car le pays rentre dans une période de transition de 11 mois. Le Royaume-Uni garde les mêmes droits et les mêmes obligations. Par contre les Britanniques ne seront plus européens.

Comme ces grands changements ne sont pas visibles, le gouvernement a voulu les rendre concrets. La nuit tombée, les bâtiments abritant des ministères seront illuminés aux couleurs britanniques. Les pro-européens ne sont pas en reste. En début de semaine, ils ont déroulé une immense bannière sur les falaises de Douvres pour qu'on puisse voir leur message depuis la côte française : "We still love E.U" .

À lire aussi
Un automobiliste à un point de contrôle de température, pendant l'épidémie de coronavirus. épidémie
Coronavirus au Royaume-Uni : la barre des 1.000 morts dépassée

L'hôtel des monnaies a frappé une pièce de 50 centimes commémorative du Brexit, où il est écrit "Paix, prospérité et amitié avec toutes les nations". En version classique, qui entre en circulation aujourd'hui ou en version collector, en nickel, en or ou en argent. Cette dernière vaut entre 12 et 1.000 euros. Le symbole qui n'aura pas de prix, c'est le passeport qui passera du bordeaux au bleu d'ici quelques mois, le temps d'écouler les stocks de passeports européens restants.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Royaume-Uni Brexit États-Unis
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants