1 min de lecture Union européenne

Brexit : "Nous ne ré-ouvrirons pas cet accord", assure Michel Barnier sur RTL

INVITÉ RTL - Le négociateur en chef des 27, Michel Barnier, assure qu'il est encore "confiant" quant à l'obtention d'un accord avant le 29 mars, date officielle du Brexit.

RTL Soir On Refait le monde - Sotto L'invité de RTL Soir Thomas Sotto iTunes RSS
>
Brexit : "Nous ne ré-ouvrirons pas cet accord", assure Michel Barnier sur RTL Crédit Image : Daniel LEAL-OLIVAS / AFP | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
Marc-Olivier Fogiel
Marc-Olivier Fogiel
et Claire Gaveau

L'Union européenne a adressé un refus clair et ferme aux velléités de rouvrir les négociations sur l'accord du Brexit, alors que Theresa May, la première ministre du Royaume-Uni, avait obtenu un mandat pour rouvrir les discussions avec Bruxelles mardi 29 janvier.

"C'est une négociation extraordinaire, très complexe, très grave avec des conséquences innombrables et souvent sous-estimées", lance d'emblée Michel Barnier, le négociateur en chef des 27 pays européens qui veut avant tout penser aux "4,5 millions de personnes concernés par le Brexit et inquiets pour leurs droits". 

Invité de RTL ce mercredi 30 janvier, il assure que l'Union européenne ne reviendra pas sur cet accord qui a été "négocié" mais surtout "agréé". "Nous ne ré-ouvrirons pas cet accord", assure-t-il alors que la date officielle du Brexit est fixée au 29 mars 2019.

Je reste confiant d'obtenir un accord dans les deux mois

Michel Barnier, négociateur en chef des 27
Partager la citation

Malgré cette procédure en stand by, Michel Barnier reste "confiant". "Je ne vais pas faire le concours des pronostics mais je reste confiant d'obtenir un accord dans les deux mois. Je pense que c’est toujours possible, c'est l'intérêt commun et c'est mon vœu, poursuit-il. Au-delà du divorce que nous devons organiser, il y a la relation future avec le Royaume-Uni.

À lire aussi
L'Union Jack et le drapeau de l'Union européenne devant Big Ben (illustration) Royaume-Uni
Brexit : faire sonner Big Ben le 31 janvier, la question divise les Britanniques


Les responsables britanniques s'étaient préparés à une telle réaction alors que Theresa May elle-même avait anticipé la réticence de l'UE. "L'UE dit qu'elle veut que le Royaume-Uni parte avec un accord, nous voulons partir avec un accord (...) Si nous voulons parvenir à ce qui est dans le meilleur intérêt du Royaume-Uni et de l'Union européenne, nous allons devoir faire des changements à cet accord pour gagner le soutien du parlement", a expliqué un porte-parole de Downing Street.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Union européenne Theresa May Brexit
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants