1 min de lecture Union européenne

Brexit : le Royaume-Uni quitte l'UE, retour sur 47 ans de mariage tumultueux

DIAPORAMA - Le 1er janvier 1973, le Royaume-Uni rejoignait officiellement la Communauté européenne. Après 47 ans d'union, et trois ans et demi de divorce, la rupture sera consommée ce vendredi 31 janvier à minuit.

22 janvier 1972 : Le Premier ministre britannique Edward Heath signe à Bruxelles l'accession du Royaume-Uni dans la CEE et le marché commun. Crédits : EUROPEAN UNION / AFP | Date : 31/01/2020
13 >
22 janvier 1972 : Le Premier ministre britannique Edward Heath signe à Bruxelles l'accession du Royaume-Uni dans la CEE et le marché commun. Crédits : EUROPEAN UNION / AFP | Date : 31/01/2020
21 octobre 1972 : Le sommet de Paris réunit les chefs d'Etat des neuf pays de la CEE, dont Edward Heath, le Premier ministre europhile britannique Crédits : AFP | Date : 31/01/2020
1er janvier 1973: le Royaume-Uni intègre la CEE. Ici, un Britannique offre une bouteille de whisky à un douanier français au Havre pour célébrer l'entrée de Londres dans la Communauté européenne. Crédits : AFP | Date : 31/01/2020
17 novembre 1973, le président français Georges Pompidou, le secrétaire d'état et le Premier ministre britannique Alec Douglas-Home et Edward Heath célèbrent l'accord pour la construction d'un tunnel sous la manche Crédits : CENTRAL PRESS / AFP | Date : 31/01/2020
5 juin 1975: lors d'un référendum sur le maintien de leur pays dans la CEE, les Britanniques votent "oui" à plus de 67%. Crédits : AFP | Date : 31/01/2020
30 novembre 1979: la Première ministre Margaret Thatcher demande un rabais de la participation britannique au budget européen, via la fameuse expression "I want my money back" ("Rendez-moi mon argent"). Elle l'obtient en 1984. Crédits : AFP | Date : 31/01/2020
26 juin 1984 : Margaret Thatcher avec le président français François Mitterrand, lors du Conseil de l'Europe à Fontainebleau Crédits : AFP | Date : 31/01/2020
7 février 1992: signature du traité de Maastricht par le Premier ministre John Major. Le Royaume-Uni bénéficie d'une clause d'exemption ("opt-out") lui permettant de ne pas rejoindre la monnaie unique. Crédits : AFP | Date : 31/01/2020
23 juin 2016: les Britanniques votent à 51,9% pour la sortie du Royaume-Uni de l'UE. Le Premier ministre conservateur David Cameron, partisan du maintien dans l'Union, démissionne. Crédits : AFP | Date : 31/01/2020
29 mars 2017: le président du Conseil européen Donald Tusk reçoit la lettre de la Première ministre britannique Theresa May activant l'article 50 du traité de Lisbonne: le processus du Brexit est officiellement enclenché Crédits : AFP | Date : 31/01/2020
24 juillet 2019 : le conservateur Boris Johnson, partisan d'un Brexit au 31 octobre avec ou sans accord, remplace Theresa May, démissionnaire. Crédits : Stefan Rousseau / POOL / AFP | Date : 31/01/2020
Après le report du Brexit au 31 janvier 2020, des législatives anticipées sont convoquées le 12 décembre. A l'issue du scrutin, Boris Johnson obtient une large majorité parlementaire lui permettant de faire adopter le 9 janvier l'accord de divorce. Crédits : AFP | Date : 31/01/2020
31 janvier 2020: le Brexit entre en vigueur à minuit. Une période de transition est prévue jusqu'au 31 décembre 2020. Crédits : AFP | Date : 31/01/2020
1/1
Thomas Pierre
Thomas Pierre et Sylvain Zimmermann

Après plus de trois ans de déchirements, le Royaume-Uni devient ce vendredi 31 janvier le premier pays à quitter l'Union européenne, mettant fin à un mariage houleux de 47 ans.

Repoussé trois fois et non sans avoir semé la zizanie dans les foyers britanniques aux bancs du Parlement, le Brexit est prévu à 23h (heure de Londres), trois ans et demi après son vote par 52% des Britanniques au référendum de 2016.

"Nous vous aimerons toujours et nous ne serons jamais loin". Mercredi 29 janvier, à deux jours du Brexit, les mots émus de la présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen, au moment des adieux aux eurodéputés britanniques, sonnent comme une rupture, si ce n'est amoureuse, assurément historique.

Le jour a beau être marquant, il n'entraînera pas de grand changement concret dans l'immédiat, si ce n'est le retour du passeport bleu, préféré au bordeaux européen, ou la fermeture du ministère du Brexit, qui perd sa raison d'être.

À lire aussi
Un agriculteur avant l'ouverture du Salon de l'Agriculture à Paris. agriculture
Agriculture : "Attention, voici un nouveau grand débat", prévient Olivier Bost

Pour que la séparation se fasse en douceur, le Royaume-Uni continuera d'appliquer les règles européennes, sans avoir voix au chapitre, durant la période de transition. 

Un mariage mouvementé

Le 1er janvier 1973, le Royaume-Uni rejoignait officiellement la Communauté européenne, après 10 années d'âpres négociations et deux vetos du général de Gaulle en 1963 puis 1967. Une entrée célébrée "en fanfare". Le gouvernement conservateur avait tenu à marquer avec faste ce moment qualifié de "très émouvant" par le Premier ministre Edward Heath, fervent européen et cheville ouvrière de l'adhésion.

À la veille du jour "J", la presse consacrait alors ses unes à l'événement qui, pour le Sunday Telegraph "paraîtra plus tard aussi décisif pour l'histoire britannique que les batailles d'Hastings ou de Waterloo".

À l'heure du divorce et après 47 ans d'union, convenons-en, mouvementée avec nos cousins britanniques, il est temps de ressortir l'album de famille. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Union européenne Royaume-Uni Brexit
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants