1 min de lecture Royaume-Uni

Brexit : Boris Johnson menace de mettre fin à la libre circulation des personnes

En cas de Brexit sans accord, Boris Johnson a annoncé ce lundi 19 août qu'il interdirait "immédiatement" aux citoyens européens de circuler et séjourner librement au Royaume-Uni. Il n'y aura donc pas de "période de transition".

Boris Johnson, le 28 juin 2019
Boris Johnson, le 28 juin 2019 Crédit : Christopher Furlong / POOL / AFP
cassandre
Cassandre Jeannin et AFP

À moins de trois mois du Brexit, Boris Johnson accentue encore la pression sur Bruxelles. En cas de Brexit sans accord le 31 octobre, le premier ministre britannique affirme qu'il mettra "immédiatement" fin à la libre circulation des personnes, qui permet aux citoyens européens de circuler et séjourner librement au sein des pays de l'Union européenne. 

Boris Johnson durcit le ton par rapport à Theresa May, à qui il a succédé le 24 juillet dernier. L'ancienne Première ministre prévoyait une "période de transition" même s'il n'y avait pas d'accord. Ainsi, les citoyens européens pourraient continuer de se rendre au Royaume-Uni, d'y travailler ou d'y étudier librement. 

"La libre circulation telle qu'elle existe actuellement se terminera le 31 octobre quand le Royaume-Uni quittera l'UE", a indiqué une porte-parole de Boris Johnson. "Nous introduirons immédiatement des règles plus strictes en matière de criminalité pour les personnes entrant au Royaume-Uni", précise-t-elle. D'autres changements sont "en cours d'élaboration" a-t-elle ajouté. 

Plusieurs millions de personnes sont concernées par cette annonce, notamment les 3,6 millions de citoyens européens qui résident au Royaume-Uni. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Royaume-Uni Brexit Premier ministre
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants