2 min de lecture Brexit

Royaume-Uni : Boris Johnson rencontre la reine et devient Premier ministre

Boris Johnson devient le 14ème chef du gouvernement d'Elizabeth II. Une fois son gouvernement constitué, il aura pour mission d'apaiser les craintes liées au Brexit.

Boris Johnson, le 28 juin 2019
Boris Johnson, le 28 juin 2019 Crédit : Christopher Furlong / POOL / AFP
Photo Esther
Esther Serrajordia et AFP

C'est le jour de la consécration pour Boris Johnson, ce mercredi 24 juillet. La Première ministre conservatrice Theresa May lui passe le relais du pouvoir... et du Brexit. À 55 ans, Boris Johnson est devenu le 14ème chef du gouvernement de Sa Majesté Elizabeth II

Contrainte au départ pour n'avoir su convaincre les députés de valider son accord de Brexit conclu en novembre avec l'Union Européenne, Theresa May a passé une dernière nuit à Downing Street. Elle a participé aujourd'hui à une ultime session de questions au Parlement. Elle a ensuite présenté officiellement sa démission à la reine. Après quoi elle est retournée sur les bancs des députés, d'où elle "soutiendra pleinement" son successeur, a-t-elle promis

Boris Johnson a été reçu par la souveraine, qui l'a chargé de former un nouveau gouvernement. "M. Johnson a accepté l'offre de Sa Majesté et lui a embrassé la main lors de son investiture comme Premier ministre", a écrit le palais dans un communiqué.
Il est désormais officiellement nommé Premier ministre, à 16h45 précisément, par la reine. Après cette entrevue, le nouveau locataire doit faire un discours et dévoiler la composition de son équipe. 

Mettre en oeuvre le Brexit le 31 octobre

Sa victoire aussitôt annoncée avec 66,4% des voix des membres du Parti conservateur, l'ancien maire de Londres et ancien ministre des Affaires étrangères de Theresa May a répété son objectif : "Nous allons mettre en oeuvre le Brexit le 31 octobre". 

À lire aussi
Boris Johnson au parlement, le 25 septembre 2019 Royaume-Uni
Brexit : Boris Johnson s'excuse de ne pas l'avoir réalisé comme promis

Sa volonté de sortir coûte que coûte à cette date, même sans accord avec l'UE, inquiète les europhiles et les milieux d'affaires qui le pressent de renoncer à ce scénario potentiellement très dommageable pour l'économie britannique. Certains ministres de Theresa May n'ont d'ailleurs pas attendu d'être remerciés pour faire leurs valises, comme le ministre de la Justice David Gauke

Outre les inquiétudes liées au Brexit, Boris Johnson aura pour mission d'apaiser les craintes liées à l'escalade des tensions dans le Golfe. Les relations entre Londres et Téhéran sont en effet particulièrement tendues après l'arraisonnement vendredi par l'Iran d'un pétrolier battant pavillon britannique dans le détroit d'Ormuz.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Brexit Theresa May Elizabeth II
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants