1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. Brexit : comment Boris Johnson prépare-t-il la sortie du Royaume-Uni ?
1 min de lecture

Brexit : comment Boris Johnson prépare-t-il la sortie du Royaume-Uni ?

Tous les jours l'espoir d'un accord entre l'UE et le Royaume-Uni se réduit un peu plus. Boris Johnson a promis un Brexit pour le 31 octobre. Il se prépare pour un "no deal".

Boris Johnson prononce son premier discours en tant que Premier ministre au 10 Downing Street
Boris Johnson prononce son premier discours en tant que Premier ministre au 10 Downing Street
Crédit : Ben STANSALL / AFP
Brexit : comment Boris Johnson prépare la sortie du Royaume-Uni ?
03:44
Brexit : comment Boris Johnson prépare la sortie du Royaume-Uni ?
03:45
Marie Billon - édité par Nicolas Barreiro

Deux semaines après son arrivée au pouvoir, Boris Johnson garde en ligne de mire la sortie du Royaume-Uni de l'Union Européenne. Le successeur de Theresa May et ancien maire de Londres se présente comme le Premier Ministre d'un Brexit sans accord.

Il n'a pas peur d'un "no deal" le 31 octobre prochain, pour ce faire il a déjà débloqué l'équivalent de 2 milliards d'euros. Il a également organisé une campagne publicitaire nationale pour inciter les Britanniques à se préparer à une sortie mouvementée. Mais Boris Johnson et son gouvernement prennent le temps d'expliquer que le "no deal" ne sera pas de leur faute mais celle de Bruxelles.

L'ancien maire de Londres ne tente pas de rentrer en contact avec les dirigeants européens, pour contourner les négociateurs. Mais il a déjà une bonne discussion avec Donald Trump, qui le soutient dans la sortie de l'UE.

Une opinion mitigée

En Écosse, il est devenu un repoussoir. Désormais 52% des Écossais voteraient pour l'indépendance. Les journaux britanniques se demandent si la lune de miel de Boris Johnson n'a pas été de très courte durée.

À écouter aussi

Les conservateurs pro-Brexit, de leur côté, sont ravis des deux premières semaines du nouveau Premier Ministre. "Avec son optimisme il a tout bon jusque-là", explique Matthew Wilson, impressionné par l'équipe ministérielle choisie par Boris Johnson.

Les ressortissants européens ne sont pas rassurés par un "no deal" presque inévitable, comme la directrice de groupe de citoyens inquiets in limbo, Véronique Martin. "Il a répété encore et encore qu'il voulait absolument garantir le droit des Européens, enfin une législation allait passer. Et là le gouvernement de Boris Johnson a dit qu'il n'allait rien changer", déplore-t-elle.

La rédaction vous recommande
À lire aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/