3 min de lecture Bourse

Bourse : record d'intronisation pour la Chine avec Ant group

ÉDITO - Le magnat chinois et fondateur d'Alibaba, Jack Ma, vient de faire rentrer en bourse sa société de paiement sur mobile valorisée autour de 250 milliards d’euros.

Francois Lenglet ok Lenglet-Co François Lenglet iTunes RSS
>
Bourse : record d'intronisation pour la Chine avec Ant group Crédit Image : Lv Liang / Imaginechina via AFP | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
LENGLET 245300
François Lenglet édité par Louis Chahuneau

La plus grosse introduction en bourse a été annoncée mardi 25 août. Celle d’une société de paiement sur mobile, une société chinoise qui s’appelle la Fourmi et qui dispose de plus d'un milliard de clients. Et elle a réalisé l’année dernière plus de 15.000 milliards d’euros de paiement. C’est deux fois plus que Visa, l’américain qui émet la célèbre carte de crédit.

La Chine est un pays où l'utilisation du cash a quasiment disparu pour les transactions quotidiennes, c'est la Fourmi qui en profite. La Fourmi, Ant en anglais, sera cotée à Hongkong et à Shanghai, les deux places financières chinoises.
 
Le groupe est évalué à environ 250 milliards d’euros, c’est cinq fois plus que BNP Paribas, la plus grande banque d’Europe, dix fois plus que le Crédit Agricole. Comme il va mettre en vente 10 à 15% de son capital, il pourrait récupérer 30 milliards, ce serait justement la plus importante mise en bourse de l'histoire. Le précédent record était détenu par une société pétrolière saoudienne, Aramco, à la fin 2019. 

Avènement de la transformation de l'économie

En réalité, d'un record à l'autre, on est passé du pétrole à la technologie. L'énorme valeur de la Fourmi consacre la transformation de l’économie mondiale et le passage de l’or noir, qui a été la matière première de l’ancien monde, à l’or blanc, la technologie, carburant de la nouvelle croissance.
 
Si la société s’introduit en bourse, c'est d’abord pour récupérer de l’argent. Elle se vend en cédant une portion de son capital sous la forme d’actions, ce sont des titres de propriété, vendus à tous ceux qui veulent en acheter. Avec l'argent qu'elle récupère, elle investit pour grandir. Ant Group veut se développer en Occident, et devenir un géant mondial. 

Quant aux acheteurs, eux, on les appelle les actionnaires, ils seront du coup intéressés au développement de l’entreprise, ils recevront une partie de ses bénéfices, c’est ce qu’on appelle les dividendes.

Un magnat encouragé par le parti communiste chinois

À lire aussi
Les Bourses mondiales craignent un reconfinement généralisé. Bourse
Pourquoi observe-t-on une grosse déprime sur les bourses mondiales ?

Derrière cette entreprise, Jack Ma, l'homme le plus riche de Chine, le fondateur d'Alibaba, l'Amazon chinois, une gigantesque entreprise de e-commerce. Jack Ma est un milliardaire rouge, qui a construit une fortune privée colossale, mais qui est aussi très proche des communistes qui gouvernent la Chine. 

Le calendrier de la mise en bourse a d'ailleurs été approuvé par le Parti communiste, qui y voit une occasion de célébrer la suprématie chinoise. Ant, Alibaba et leur créateur sont emblématiques de ce capitalisme rouge chinois, où se mêlent intérêts privés et publics, économiques et politiques, où une petite élite de responsables s'enrichit de façon considérable.

Symbole de la puissance économique chinoise

Si le pouvoir politique est si attentif à cette mise en bourse, c'est parce que les Chinois veulent obtenir, dans tous les domaines, le titre de premier mondial. L'épidémie de coronavirus, qu'ils ont dominée, contrairement à ce qui se passe dans la plupart des pays du monde, et aux États-Unis en particulier, renforce leur sentiment que l'Occident est en pleine décadence, et que leur heure est venue de diriger le monde

Ant group va être coté à Shanghai et à Hong-kong, en Chine, alors que la dernière fois que Jack Ma avait fait une gigantesque mise en bourse, c'était à Wall Street, à New York. Il rentre donc au bercail, non seulement parce que ce serait impossible aujourd'hui d'aller en Amérique, alors que la guerre froide entre les deux géants s'intensifie, mais parce que la Chine veut faire de Shanghai la première bourse mondiale, pour détrôner les États-Unis sur ce plan là aussi. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Bourse Chine Finance
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants