1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. Berlin : ce que l'on sait de la voiture qui a percuté des passants, tuant une personne
3 min de lecture

Berlin : ce que l'on sait de la voiture qui a percuté des passants, tuant une personne

Le conducteur, dont on ignore encore les motivations, a été arrêté ce mercredi 8 juin à Berlin.

La Renault Clio grise, responsable de l'accident.
La Renault Clio grise, responsable de l'accident.
Crédit : Odd ANDERSEN / AFP
Samuel Vivant & AFP

En Allemagne, une personne a été tuée et huit autres grièvement blessées par une voiture qui a percuté des passants, mercredi 8 juin, dans le Kurfürstendamm, une artère fréquentée de Berlin. Un lieu qui avait déjà été meurtri par un attentat au camion bélier en 2016. Le conducteur, dont on ignore les motivations, a été arrêté, ont annoncé les autorités.

Les secours ont dénombré "plus d'une douzaine de blessés" dont cinq se trouvent "entre la vie et la mort" et trois autres sont "gravement blessées", selon les pompiers. Tous ont été transportés à l'hôpital. Le véhicule, une Renault Clio gris métallisé, est venu s'encastrer vers 10h30 dans la vitrine d'un magasin de parfumerie, semant l'émoi dans ce quartier commercial et touristique situé près du jardin zoologique, à l'ouest de la capitale.

La police de Berlin a dit ignorer à ce stade s'il s'agit d'un acte intentionnel ou d'une perte de contrôle du véhicule ou "peut-être même d'une urgence médicale". "L'enquête est en cours et il est trop tôt pour spéculer sur les motifs" de l'acte, a souligné un porte-parole du ministère de l'Intérieur. Son auteur a été maîtrisé par des passants puis interpellé par des policiers, a indiqué sur place un responsable de la police, Thilo Cablitz. Il s'agit d'un Germano-Arménien de 29 ans. 

"Il n'a pas freiné"

Quelque 130 policiers ont été déployés sur les lieux, ainsi que 80 pompiers, sécurisant la chaussée, prodiguant des soins sur place et interrogeant les témoins. Le conducteur a d'abord percuté un groupe de passants "avant de poursuivre sa course" sur environ 150 à 200 m puis de la finir "dans une vitrine", a indiqué Thilo Cablitz. 

À écouter aussi

"J'étais assis près de la fontaine et j'ai entendu un grand bruit, puis j'ai vu une personne voler dans les airs" après avoir été percutée par la voiture, a raconté à l'AFP un témoin, Frank Vittchen. Le conducteur "est parti à grande vitesse sur le trottoir mais il n'a pas freiné",  puis "il est reparti sur la route et s'est enfui", a-t-il ajouté.

Une autre témoin, qui a refusé de livrer son identité, a assuré à l'AFP qu'il avait foncé sur "un groupe d'élèves" âgés de "15 à 16 ans" avant de griller un feu rouge et de poursuivre sa course "à une vitesse excessive". Selon plusieurs médias, la victime décédée est une enseignante qui accompagnait ce groupe. 

Le souvenir d'un attentat islamiste

Un corps recouvert de couvertures bleue et blanche était allongé sur la chaussée dans les heures suivant le drame, ont constaté des journalistes de l'AFP. La Renault Clio, immatriculée à Berlin, était également visible, encastrée dans la vitrine du magasin, portière passager ouverte.

Les faits ont suscité la stupéfaction, la maire social-démocrate de Berlin, Franziska Giffey, se disant "profondément bouleversée", tout comme le gouvernement allemand. Ils se sont déroulés à proximité de l'église du Souvenir, monument phare de la partie occidentale de la capitale allemande, situé sur l'une des artères commerciales les plus fréquentées de Berlin. C'est également là que le 19 décembre 2016, un attentat islamiste au camion bélier avait tué 12 personnes sur un marché de Noël installé au pied de l'église. 

Le fléau des voitures-béliers

Plusieurs attaques à la voiture-bélier ont été menées ces dernières années en Allemagne par des chauffards souffrant de troubles psychologiques. L'un des plus graves avait été perpétré en avril 2018 à Münster. Un homme avait foncé avec un mini-van sur un groupe de personnes réunies devant un restaurant, tuant cinq d'entre elles, avant de se suicider par balle.

En décembre 2020, un chauffard ivre et souffrant de psychose de 51 ans avait tué cinq personnes, dont un bébé, et en avait grièvement blessé 14 autres en fonçant dans une zone piétonne de Trèves juste avant Noël. À Volksmarsen, une commune de la région de Hesse (ouest), en 2020 également, un Allemand de 30 ans avait blessé une centaine de personnes en fonçant dans la foule lors d'un défilé de carnaval.

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/