1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. Münster : ce que l'on sait de l'attaque qui a fait deux morts en Allemagne
3 min de lecture

Münster : ce que l'on sait de l'attaque qui a fait deux morts en Allemagne

Une camionnette-bélier a foncé samedi 7 avril sur des clients d'une terrasse dans le nord-ouest de l'Allemagne, tuant deux personnes, avant que le conducteur ne se suicide.

Le café-restaurant Kiepenkerl, à Münster, où la camionnette a foncé sur une terrasse.
Le café-restaurant Kiepenkerl, à Münster, où la camionnette a foncé sur une terrasse.
Crédit : Stephan R. / dpa / AFP
Lucie Valais & AFP

En quelques secondes, la ville paisible qu'est Münster a sombré dans la terreur. Dans l'après-midi de ce samedi 7 avril, un homme au volant d'une camionnette a foncé sur la terrasse d'un café-restaurant du quartier de Kiepenkerl, dans le cœur historique de cette ville de 300.000 habitants du nord-ouest de l'Allemagne, tuant deux personnes et faisant une vingtaine de blessés, selon un dernier bilan. Le conducteur s'est donné la mort par balle.

Pour l'heure, la piste d'un attentat islamiste a été écartée par les autorités, qui parlent d'un acte qui pourrait être isolé, voire d'un "meurtre-suicide". Si plusieurs éléments sont déjà établis par l'enquête, de nombreuses zones d'ombre persistent, comme par exemple les motivations du conducteur de la camionnette, un homme décrit comme psychiquement instable et suicidaire.

Le déroulé des faits

À 15h27, une camionnette surgit dans le quartier de Kiepenkerl, au cœur de Münster, et fonce sur les clients d'un café-restaurant, assis en terrasse, et sur le personnel. L'endroit, étant le cœur historique de la ville, à quelques pas de la cathédrale, est fréquenté principalement pas des touristes.

Deux personnes sont mortes dans la collision. Il s'agirait, selon les médias allemands, des deux serveurs de l'établissement. Au total, vingt personnes ont été blessées, dont "une dizaine grièvement", explique le ministre régional de l'Intérieur Herbert Reul.

À écouter aussi

Après avoir foncé sur la terrasse, le conducteur de la camionnette a stoppé son véhicule. Il se serait ensuite donné la mort avec une arme à feu, détaille la police locale.

Qui était l'auteur de l'attaque ?

Sur l'identité de l'auteur de l'attaque, le ministre de l'Intérieur est clair : il s'agit d'"un allemand et non d'un réfugié comme on le colporte partout", a-t-il expliqué. Les médias allemands parlent eux d'un homme, né en 1969 et souffrant de troubles psychologiques. Il avait déjà commis une tentative de suicide et avait clamé récemment son intention de recommencer en le faisant savoir au plus grand nombre possible de personnes, selon des chaînes de télévision allemandes.

Des perquisitions avaient encore lieu en fin de soirée à son domicile de Münster, non loin du lieu du drame. Les enquêteurs ont aussi découvert un "objet suspect" dans la camionnette et dépêché des experts en déminage pour le neutraliser.

Selon divers médias, l'homme avait eu un passé de petit délinquant et de trafiquant de drogue. Il était aujourd'hui designer en produits industriels et connaissait des difficultés professionnelles. La chaîne ZDF affirme aussi qu'il avait des liens avec les milieux d'extrême droite et le Spiegel qu'un fusil d'assaut a été découvert dans son appartement de Münster, non loin du lieu du drame.

Les enquêteurs ont aussi trouvé un "objet suspect" dans sa camionnette. Selon le quotidien Die Welt, il s'agit d'un pistolet relié à un fil conduisant sous le tapis de sol. La police redoute un piège à l'explosif et a dépêché des experts en déminage sur place.

La piste de l'attentat islamiste écartée

Plusieurs heures après l'attaque, les motivations du conducteur restent floues. Si dans un premier temps, compte tenu du mode opératoire de l'attaque, la piste de l'attentat était à toutes les lèvres, les enquêteurs l'ont écarté.

"Rien n'indique pour le moment qu'on ait affaire à des motivations islamistes", a déclaré Herbert Reul. L'enquête va notamment tenter de déterminer si le conducteur a voulu ou non commettre un "meurtre-suicide", autrement dit emporter d'autres personnes avec lui en se donnant la mort.

Quant à d'éventuels témoins, la police de Münster a rapidement déclaré qu'elle ne cherchait aucun complice. Pourtant, des témoins assuraient avoir vu sortir d'autres individus de la camionnette après qu'elle ait foncé sur la terrasse. Une hypothèse qui n'a pas été prouvée.

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/