1. Accueil
  2. Actu
  3. Justice et faits divers
  4. Dordogne : une enquête ouverte pour le viol d'une jeune réfugiée ukrainienne
2 min de lecture

Dordogne : une enquête ouverte pour le viol d'une jeune réfugiée ukrainienne

VU DANS LA PRESSE - Une jeune réfugiée ukrainienne de 21 ans dit avoir été victime d'un viol alors qu'elle se trouvait chez elle, en Dordogne.

Voiture de police (illustration)
Voiture de police (illustration)
Crédit : AFP / PHILIPPE HUGUEN
Charlène Slowik

Elle a fui la guerre pour connaître une vie meilleure. Finalement, son cauchemar se poursuit. Une jeune ukrainienne de 21 ans, réfugiée en Dordogne, dit avoir été violée par un homme chez elle à Boulazac, dans la nuit de dimanche 5 juin à lundi 6 juin.

Selon les informations de France Bleu Périgord, la jeune femme est arrivée en Dordogne il y a seulement quelques semaines avec une amie. Leurs conjoints étant restés en Ukraine, les deux femmes ont pu être accueillies dans leur famille située dans le Périgord noir. Rapidement, elles prennent leur indépendance et s'installent dans un appartement à Boulazac dans le quartier de Barnabé.

Les beaux-parents, ayant l'habitude de prendre de leurs nouvelles, s'inquiètent, dimanche soir, de ne pas avoir réussi à les joindre. Ils décident de se rendre chez les deux jeunes femmes. Arrivés au domicile, ils les trouvent en compagnie d'un homme et visiblement, la soirée a été arrosée.

Une enquête en flagrance a été ouverte pour viol

Alors que l'inconnu repart, les beaux-parents proposent de ramener chez eux les deux jeunes Ukrainiennes. Une seule accepte, l'autre reste seule dans l'appartement. Mais sur la route du retour, la famille reçoit alors un coup de téléphone. La jeune ukrainienne restée chez elle raconte que l'homme est revenu, prétextant avoir oublié son téléphone. C'est à ce moment-là qu'il en aurait profité pour l'agresser et la violer.

La famille contacte alors immédiatement la police qui se rend sur place. Sur les lieux, ils ne retrouvent que la jeune femme, tuméfiée, le suspect ayant pris la fuite. La procureure de Périgueux se refuse pour l'instant à tout commentaire sur cette affaire, mais elle a confirmé, mardi 7 juin, qu'une enquête en flagrance a été ouverte pour viol, confiée à la brigade de sûreté urbaine (BSU) du commissariat de Périgueux.

La rédaction vous recommande

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire