3 min de lecture Attentats en Tunisie

Attentats en Tunisie : un an après Sousse, le pays est-il encore une cible de choix de Daesh ?

ÉCLAIRAGE - En un an, le pays a essuyé quatre attaques terroristes sanglantes, et certains estiment que la Tunisie reste une cible favorite des hommes de l'État islamique.

Quelques jours après l'attentat qui a fait 39 morts et 39 blessés le 26 juin 2015, la police tunisienne surveille la plage de Sousse
Quelques jours après l'attentat qui a fait 39 morts et 39 blessés le 26 juin 2015, la police tunisienne surveille la plage de Sousse Crédit : FETHI BELAID / AFP
Ceciledeseze75
Cécile De Sèze
Journaliste RTL

La Tunisie a beaucoup souffert des attentats terroristes en 2015. Avec trois attaques meurtrières l'an dernier, plus un nouvel assaut en mars 2016, le pays est une des victimes favorites de Daesh. Il y a un an jour pour jour, il essuyait la plus violente attaque jihadiste de son histoire sur la plage de Sousse, où 39 personnes ont trouvé la mort et autant on été blessées, le 26 juin 2015. 

Principalement des touristes britanniques venus se détendre au bord de la mer et profiter du soleil. Des vacances qui se sont transformées en véritable cauchemar. Le sable en véritable bain de sang. Douze mois plus tard, la menace ne semble pas avoir baissé, plutôt l'inverse. D'après une revue américaine spécialisée dans la politique internationale et le renseignement, National Interest, la Tunisie est encore au centre du viseur de l'organisation terroriste et serait même sa prochaine cible

Une cible à relativiser

Selon le magazine, il y aurait une volonté de la part de l'État islamique (EI) d'établir un "califat global" en Tunisie. D'où les attentats qui se sont multipliés, et récemment encore à Ben Gardane, le 7 mars dernier. National Interest croit savoir que la "prochaine attaque terroriste d'ampleur" aura lieu sur le sol tunisien. Il participerait ainsi à la déstabilisation du territoire en touchant directement le tourisme, et donc l'économie du pays. Car pour la revue, le moment n'est pas propice tant que le pays est si stable et capable de riposter militairement mais l'opération serait en bonne voie vu que les revenus du tourisme - au cours des deux premiers mois de l'année 2016 - étaient en chute de 54% par rapport à la même période un an plus tôt. 

À lire aussi
Une ambulance recouverte du drapeau tunisien après l'attentat qui a fait 6 morts du côté des forces de l'ordre dimanche 8 juillet terrorisme
La Tunisie frappée par un attentat, le premier depuis deux ans

"Dans l'idée c'est possible", répond Wassim Nasr, auteur de État islamique, le fait accompli (Plon) joint par RTL.fr, qui nuance tout de même ses propos. Selon le spécialiste des mouvements jihadistes et journaliste à France 24, l'EI n'a "pas besoin de la Tunisie pour être global", d'ailleurs, il ne considère pas vraiment que le pays soit une cible de choix de Daesh. "La Tunisie n'est pas une cible prioritaire, en tout cas moins que le Nigeria, la Libye, la Syrie, l'Irak... Elle n'est pas plus ciblée que d'autres zones où ils sont bien installés". Si on parle beaucoup du pays et de ses blessures liées aux attentats, c'est "parce que l'on est ethnocentré et que des occidentaux sont morts dans ces attaques", soupire-t-il. Mais en comparant également les attentats en Tunisie à ceux de Paris, Wassim Nasr fait remarquer qu'ils y ont mis beaucoup moins de moyens qu'en France. "Quand ils sont déterminés, ils mettent les moyens, et là ils ne sont pas à leur investissement maximum en ce qui concerne la Tunisie", ajoute-t-il. 

Un terreau néanmoins fertile

D'autant que les rangs de Daesh sont peuplés de Tunisiens, explique le spécialiste, surtout des kamikazes, notamment en Libye (qui partage une frontière avec la Tunisie) et qu'ils pourraient facilement attaquer sur leur sol d'origine. Donc si Daesh ne vise pas particulièrement la Tunisie, du moins pas plus que d'autres pays, ses membres sont inévitablement liés au territoire. "Les enjeux et problématiques tunisiennes deviennent des problématiques de Daesh" par la force des choses, analyse Wassim Nasr qui rappelle d'ailleurs que le 7 mars, quand des hommes de l'organisation terroriste se sont emparés de la ville de Ben Gardane, ils ont assassiné le chef du renseignement à son domicile. 

Alors comment expliquer une telle présence des Tunisiens parmi les combattants de l'État islamique ? Premièrement, le salafisme dans le pays n'est pas en marge de la société mais pratiqué librement. "Tunis ce n'est pas la Tunisie, dans les campagnes il y a un terreau salafiste. Ce n'est pas étonnant qu'ils puissent recruter là-bas", selon Wassim Nasr. Même s'il y a une frontière entre salafisme et jihadisme, l'idéologie d'un islam radical reste la même. Mais ce n'est pas la seule raison. "C'est aussi un problème de société, comme dans beaucoup d'autres pays, où les jeunes n'ont pas de projet politique", explique le spécialiste des mouvements jihadistes. Quand les anciennes générations se battaient pour le panarabisme ou contre le colonialisme, "aujourd'hui il n'y a rien. Ils aspirent donc à autre chose". Alors quand Daesh promet gloire et vie éternelle au paradis, les jeunes sont séduits et rejoignent ses forces. Des jeunes souvent déçus de l'échec du printemps arabe et avec lui, celui de la démocratie.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Attentats en Tunisie Daesh Terrorisme
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7783819263
Attentats en Tunisie : un an après Sousse, le pays est-il encore une cible de choix de Daesh ?
Attentats en Tunisie : un an après Sousse, le pays est-il encore une cible de choix de Daesh ?
ÉCLAIRAGE - En un an, le pays a essuyé quatre attaques terroristes sanglantes, et certains estiment que la Tunisie reste une cible favorite des hommes de l'État islamique.
https://www.rtl.fr/actu/international/attentats-en-tunisie-un-an-apres-sousse-le-pays-est-il-encore-une-cible-de-choix-de-daesh-7783819263
2016-06-27 07:30:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/lQfdSdFIvOND8WHCT56frA/330v220-2/online/image/2016/0623/7783819369_quelques-jours-apres-l-attentat-qui-a-fait-39-morts-et-39-blesses-le-26-juin-2015-la-police-tunisienne-surveille-la-plage-de-sousse.jpg