1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. Arctique : une nouvelle guerre froide sur la banquise ?
2 min de lecture

Arctique : une nouvelle guerre froide sur la banquise ?

Les relations se sont tendues entre les États-Unis et la Russie à cause de l'océan Arctique. Hier et mercredi se sont réunis en Islande les huit pays limitrophes du cercle polaire pour discuter de l'avenir de la région.

La faille de la banquise Larsen C, en Antarctique, en février 2017
La faille de la banquise Larsen C, en Antarctique, en février 2017
Crédit : STRINGER / BRITISH ANTARCTIC SURVEY / AFP
Virgine Garin
Virginie Garin
Animateur

Les Américains veulent exploiter l'océan Arctique. Les Russes leur ont fait comprendre qu'ils étaient chez eux. Il faut dire que cette région encore préservée du monde est devenue grâce au réchauffement du climat un nouvel eldorado. 

Car la banquise fond de plus en plus l'été, et il est désormais possible d'aller y exploiter du gaz, du pétrole, il y aurait 20 % des réserves mondiales, des minéraux rares.

Et puis le poisson : avec le réchauffement, certaines espèces remontent vers le Nord. Il y a par exemple des quantités de morues gigantesques. Le climat se réchauffe autour du pôle Nord 3 fois plus vite que sur le reste de la planète.    

Jusqu'à présent, l'Arctique n'intéressait personne, mais elle est devenue une région stratégique. Région que se disputent donc Russes et Américains, les Européens, mais pas seulement : les Chinois et les Indiens commencent à s'y intéresser. Car l'Arctique est aussi devenu un passage.

Un raccourci convoité

À lire aussi

On met deux fois moins de temps pour aller d'Europe en Asie par la route du cercle polaire dégagée l'été quand la glace fond : il faut 15 jours au lieu d'un mois pour faire le Havre - Tokyo

Un raccourci convoité, surtout quand le Canal de Suez, la voie normale est bloquée. 

Le Canada et la Russie affirment que ces routes passent dans leurs eaux territoriales, donc ces pays voudraient faire payer aux autres des taxes s'ils veulent les emprunter. Pour les Etats-Unis et l’Europe, pas question, ce sont, disent-ils, des eaux internationales.  

Pourrait-on assister à une nouvelle guerre froide ?

Les Russes ont fait quelques manœuvres militaires au printemps. Les Américains, eux, ont envoyé des bombardiers en Norvège. Chacun montre ses forces.


La diplomatie a du mal, car sur le plan juridique, c'est très flou. Pour les Américains, l'océan Arctique appartient à tout le monde. Les Russes ne sont pas d'accord, leur plateau continental va très loin sous l'océan. Ils estiment être chez eux. Ils sont même allés planter un drapeau russe sous le pôle nord avec un sous-marin.

Vous vous souvenez peut-être que Donald Trump voulait acheter le Groenland, c'était pour justement avoir une terre qui permette aux États-Unis de revendiquer des eaux territoriales.  

La question environnementale se pose

Allez lutter contre une marée noire dans la nuit totale, dans le froid, l'hiver en Arctique si un navire se fracasse contre un iceberg... Nettoyer la glace souillée par le pétrole, c'est impossible. Naviguer près du pôle Nord reste très périlleux. Il faut progresser avec devant un brise-glace : les risques d'accidents sont importants


C'est l'une des rares zones au monde où la biodiversité est encore préservée. Pour l'instant, il y a encore peu de bateaux, peu de forages, mais si la banquise continue de fondre au rythme actuel, et bien le trafic va augmenter. En 2011, 4 bateaux sont passés par le Nord, l’an dernier ils étaient plus de 200... et Vladimir Poutine veut multiplier le trafic par 4 en 5 ans.


Que vont devenir le plancton, les poissons, les ours, les baleines ? C'est une inquiétude légitime et très forte des protecteurs de l'environnement. 

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/