1 min de lecture Allemagne

Allemagne : le meurtre d'un élu pro-réfugiés salué sur les réseaux sociaux

Walter Lübcke, membre du parti d'Angela Merkel, a été retrouvé mort le 2 juin, tué d'une balle dans la tête. Favorable à l'accueil des migrants, des internautes ont salué son meurtre sur les réseaux sociaux, provoquant l'indignation des élus allemands.

Walter Lübcke
Walter Lübcke Crédit : Capture d'écran Twitter
cassandre
Cassandre Jeannin et AFP

Ce vendredi 7 juin, le gouvernement allemand a condamné les commentaires saluant, sur les réseaux sociaux, le meurtre de Walter Lübcke, un dirigeant politique allemand favorable à l'accueil de migrants. L'affaire suscite le malaise jusqu'au sommet de l'État. 

Walter Lübcke, membre du parti démocrate-chrétien d'Angela Merkel, a été retrouvé mort le 2 juin dans son jardin, tué d'une balle dans la tête tirée à bout portant. Les enquêteurs n'excluent aucune piste, privée, criminelle, politique ou professionnelle, et poursuivent leurs investigations. 

Sa mort a rapidement pris une tonalité politique. En effet, ce dirigeant chrétien de la région de Hesse, avait défendu avec force en octobre 2015, la politique d'accueil des migrants. Il avait invité les Allemands qui ne partageaient pas ces "valeurs" à "quitter le pays". 

Les hommages et articles consacrés à son décès ont suscité sur les réseaux sociaux une avalanche de commentaires, dont de nombreux saluant ce meurtre. Un internaute s'est réjoui de la mort de "ce traître", un autre a prévenu : "voilà ce qui arrivera à Merkel et aux autres". 

L'indignation des dirigeants allemands

Le président de la République fédérale, Frank-Walter Steinmeier, a déploré, devant des élus réunis à Dortmund, que "certains sur les réseaux sociaux expriment leur satisfaction, applaudissent presque, ce qui est absolument cynique, abominable, dégoûtant à tous égards". Il a également pointé la "responsabilité" des plateformes de réseaux sociaux, sur lesquelles est "répandue cette haine". 

À lire aussi
Un avion sur le tarmac de l'aéroport (illustration) accident
Allemagne : collision entre deux avions à l'aéroport de Francfort

"Voir ainsi quelqu'un susciter à ce point la haine, juste parce qu'il défend des opinions humanistes, marque pour moi le déclin des valeurs morales humaines", s'est alarmé, dans une interview au quotidien Tagesspiegel, le ministre conservateur de l'Intérieur, Horst Seehofer.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Allemagne Faits divers Meurtre
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants