2 min de lecture Manifestations

Alger : des centaines de manifestants malgré un gros dispositif policier

Une nouvelle mobilisation, plus faible que vendredi,a eu lieu dimanche 24 février à Alger, contre un 5e mandat de Bouteflika.

Plusieurs centaines de personnes ont manifesté dimanche, malgré un important dispositif policier, dans le centre d'Alger
Plusieurs centaines de personnes ont manifesté dimanche, malgré un important dispositif policier, dans le centre d'Alger Crédit : RYAD KRAMDI / AFP
Thomas Pierre
Thomas Pierre et AFP

Cette mobilisation a été bien plus faible que lors des manifestations massives de vendredi 22 février, qui ont surpris par leur ampleur. À l'appel des réseaux sociaux, des dizaines de milliers de personnes étaient descendues dans la rue, malgré l'interdiction des manifestations. La police, débordée par le nombre, n'avait pu les en empêcher.


Ce dimanche, les quelques dizaines de protestataires, répondant à l'appel d'un mouvement citoyen, n'ont cessé d'être rejoints par d'autres manifestants pour former une foule de plusieurs centaines de personnes. En début d'après-midi, la police a fait usage de gaz lacrymogènes pour disperser de petits groupes de jeunes qui chantaient leur hostilité au président Bouteflika.

"Maintenir la pression"

À l'origine de ce rassemblement, Soufiane Djilali, coordinateur du mouvement "citoyen" Mouwatana, a affirmé à l'AFP que "15 cadres" de ce collectif ainsi que "des dizaines de citoyens" avaient été interpellés. Un chiffre invérifiable à cette heure.

À lire aussi
Des troupes militaires près du Shenzhen Bay stadium manifestations
À Hong-Kong, l'opposition entre la Chine et les pro-démocratie se durcit

Fondé en juin 2018 pour s'opposer à un 5e mandat annoncé, le mouvement "citoyen" Mouwatana, est principalement composé d'intellectuels (partis d'opposition, militants associatifs, journalistes, avocats...). "Vendredi, c'était (une mobilisation) populaire. Mouwatana, c'est un peu plus élitiste", explique le sociologue algérien Nacer Djabi. 

Des centaines de manifestants à Paris

Et la protestation commence à se faire entendre en France. Des centaines de manifestants étaient rassemblés dimanche 24 février à Paris. "Pouvoir assassin", "Système dégage", "Seul le mandat du peuple", pouvait-on lire parmi les slogans inscrits sur les pancartes brandies par les manifestants, réunis place de la République. 
Une photo géante du président Bouteflika, barrée d'un "non au 5e mandat", avait été accrochée au pied de la statue célébrant la République. Affaibli par un AVC dont il a été victime en 2013, le chef de l'Etat, cloué sur un fauteuil roulant, n'apparaît que rarement en public. Il devait pour sa part s'envoler depuis Alger dans la journée pour des examens médicaux en Suisse.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Manifestations International Algerie
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7797041036
Alger : des centaines de manifestants malgré un gros dispositif policier
Alger : des centaines de manifestants malgré un gros dispositif policier
Une nouvelle mobilisation, plus faible que vendredi,a eu lieu dimanche 24 février à Alger, contre un 5e mandat de Bouteflika.
https://www.rtl.fr/actu/international/alger-nouvelle-manifestation-contre-un-5e-mandat-de-bouteflika-7797041036
2019-02-24 17:22:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/izI5tRXJhwpY7sPsOPw7nQ/330v220-2/online/image/2019/0224/7797041051_plusieurs-centaines-de-personnes-ont-manifeste-dimanche-malgre-un-important-dispositif-policier-dans-le-centre-d-alger.jpg