1 min de lecture Algérie

Algérie : 41 arrestations vendredi après les manifestations contre Bouteflika

La mobilisation est forte dans le pays mais le faible nombre d'arrestations laisse penser que le mouvement hostile à un 5e mandat du président Abdelaziz Bouteflik est toléré par la police.

Des heurts lors d'une manifestation à Alger le 22/02/2019.
Des heurts lors d'une manifestation à Alger le 22/02/2019. Crédit : RYAD KRAMDI / AFP
Éléonore Merlin
et AFP

Les rues d'Alger ont été le théâtre d'une forte mobilisation contre un nouveau mandat du président Abdelaziz Bouteflika, vendredi 22 février. Si aucun incident majeur n'a été signalé, la police annonce samedi que 41 personnes ont été interpellées, dont 38 à Alger où quelques heurts ont eu lieu entre la police et des manifestants qui tentaient de rejoindre la présidence de la République.

Ces personnes ont été arrêtées "pour troubles à l'ordre public, actes de vandalisme, dégradation des biens, violence et voies de fait", selon un communiqué de la Direction générale de la Sûreté nationale (DGSN).

Ce nombre d’arrestations est faible au regard de la forte mobilisation vendredi 22 février et semble confirmer que la police a largement toléré les marches. Dans la capitale, où les manifestations sont strictement interdites depuis 2001, des milliers de personnes ont pourtant défilé. Selon une source sécuritaire algérienne qui s'est confiée à l'AFP, quelque 20.000 manifestants ont été recensés sur l'ensemble du territoire national, dont plus de 5.000 à Alger et 4.000 à Béjaïa (environ 200 km à l'est de la capitale). 

Abdelaziz Bouteflika veut un 5e mandat

Les appels à la mobilisation se sont répandus notamment sur les réseaux sociaux après l'annonce d'une nouvelle candidature du président Bouteflika pour un cinquième mandat à la tête du pays. Abdelaziz Bouteflika, âgé de 81 ans, est au pouvoir depuis 1999

À lire aussi
Un centre de rétention administrative (illustration) expulsions
Lille : protestation et soutien après l'expulsion de Mohammed Lakel

Victime en 2013 d'un accident vasculaire cérébral (AVC) qui l'a depuis cloué dans un fauteuil roulant, n'apparaît plus que rarement en public. "Selon toutes les informations que j'ai collectées, il est dans l'incapacité totale d’exercer une mission de président de la République. En revanche il est conscient", a déclaré sur RTL Mohamed Sifaoui qui a pu s'entretenir avec des fonctionnaires algériens soucieux de voir le pays sortir du marasme.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Algérie Abdelaziz Bouteflika Manifestations
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7797034000
Algérie : 41 arrestations vendredi après les manifestations contre Bouteflika
Algérie : 41 arrestations vendredi après les manifestations contre Bouteflika
La mobilisation est forte dans le pays mais le faible nombre d'arrestations laisse penser que le mouvement hostile à un 5e mandat du président Abdelaziz Bouteflik est toléré par la police.
https://www.rtl.fr/actu/international/algerie-41-arrestations-vendredi-apres-les-manifestations-contre-bouteflika-7797034000
2019-02-23 14:49:04
https://cdn-media.rtl.fr/cache/zB2y4Klje7PjKzpu1boUSQ/330v220-2/online/image/2019/0223/7797034012_des-heurts-lors-d-une-manifestation-a-alger-le-22-02-2019.jpg