2 min de lecture Confinement

Coronavirus en Australie : un État se reconfine après le mensonge d'un pizzaïolo

L'Australie-Méridionale a été contrainte de se confiner une semaine, à cause d'un pizzaïolo, qui a menti sur les circonstances de sa contamination.

Les soignants travaillent dans les rues d'Adelaïde, en Australie-Méridionale
Les soignants travaillent dans les rues d'Adelaïde, en Australie-Méridionale Crédit : Brenton EDWARDS / AFP
Nicolas Barreiro et AFP

Le confinement de six jours ordonné en Australie-Méridionale pour étouffer un foyer épidémique sera levé plus tôt que prévu, ont annoncé ce vendredi 20 novembre les autorités, qui disent avoir été induites en erreur sur la gravité de la situation sanitaire par le mensonge d'un pizzaïolo. 

"Dire que je suis furieux quant aux actions de cet individu serait un euphémisme", vent debout contre le "comportement honteux" de cet homme qui a menti sur les circonstances de sa contamination, le Premier ministre de l'État dont Adelaïde est la capitale, Steven Marshall, a précisé que le confinement serait levé samedi soir, et non lundi comme initialement prévu. "Les actions égoïstes de cet individu ont placé tout notre État dans une situation très difficile", a-t-il déploré.

Le confinement visait à casser très vite les chaînes de contamination, après plusieurs cas qui ont eu pour origine un hôtel d'Adélaïde, où un quinquagénaire de retour de Grande-Bretagne, atteint du coronavirus, avait effectué sa quarantaine. Mais c'est une pizzeria de Woodville, une banlieue d'Adelaïde, qui a été au cœur de toutes les préoccupations, et qui a précipité la décision d'ordonner le confinement. 

Un récit douteux

Un employé de cette pizzeria a été infecté, selon une chaîne de transmission qui a été identifiée depuis le premier hôtel. Mais les autorités s'inquiétaient de la façon dont un homme travaillant dans la cuisine d'un deuxième hôtel avait été infecté

À lire aussi
L'Église catholique (illustration) confinement
Reprise des messes : la jauge des 30 fidèles pas toujours respectée dans le Nord

Steven Marshall a expliqué que cet homme avait affirmé aux équipes traçant les cas contacts qu'il avait été client de cette pizzeria, ce qui faisait craindre qu'il ait pu attraper le coronavirus au travers d'une boîte de pizza à emporter, faisant redouter l'existence d'une souche particulièrement virulente

Il s'est cependant avéré qu'il avait menti car, en fait, il travaillait comme pizzaïolo dans cet établissement et y avait officié en même temps que d'autres personnes infectées. "Une des personnes en contact avec la pizzeria de Woodville a volontairement induit en erreur notre équipe d'enquêteurs", a déploré Steven Marshall, ajoutant qu'il y avait "quelque chose qui clochait" dans son récit. 

Un mensonge "inacceptable"

"Les entreprises, les individus, les familles ont été affectés par ses actes qui sont totalement inacceptables", a pesté Steven Marshall. Le chef de la police d'Australie-Méridionale a également dénoncé ce mensonge, dont les raisons reste inconnues.. 

"Cela change clairement les circonstances", a expliqué le commissaire Grant Stevens au Sydney Morning Herald. "Si cette personne avait été honnête avec les équipes établissant les chaînes de transmission, nous n'aurions pas eu un confinement de six jours". "La conséquence supplémentaire de ce mensonge est que cette personne a été en contact avec de nombreuses autres que nous essayons d'identifier", a-t-il ajouté. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Confinement Australie Coronavirus
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants