2 min de lecture Environnement

Coronavirus : pourquoi la biodiversité est liée à l'apparition de pandémies

Destruction de la biodiversité, élevages industriels... De nombreux facteurs accélèrent l'apparition de nouvelles pandémies.

Yves Calvi_ RTL Matin Yves Calvi iTunes RSS
>
Coronavirus : pourquoi la biodiversité est liée à l'apparition de pandémies Crédit Image : AFP | Crédit Média : Virginie Garin | Durée : | Date :
La page de l'émission
Virgine Garin
Virginie Garin Journaliste RTL

La France accueille ce lundi 11 janvier une conférence sur la biodiversité, le "One Planet Summit", un sommet mondial qui va réunir une trentaine de chefs d'État. Au menu de cette conférence : le lien entre la protection de la nature et le risque de grandes épidémies. De fait, toutes les pandémies humaines viennent des animaux. La grippe espagnole, plus de 30 millions morts, est venue du virus d'un oiseau. La grippe A en 2009 trouve également son origine dans un virus aviaire qui a muté chez les cochons. Ebola a lui pour origine la chauve-souris.

Pourquoi la destruction de la biodiversité augmente t-elle les risques ? Quand vous détruisez le territoire de certaines espèces, par exemple par la déforestation, celles-ci se rapprochent de l'homme. C'est ce qu'il s'est passé pour Ebola. La chauve-souris ayant moins de forêt, elle s'est rapprochée des villes et a transmis son virus. Autre exemple, la maladie de Lyme, qui se développe avec les tiques, est liée a une diminution des prédateurs de ces derniers (rongeurs, putois, renards, fouines...). Ainsi, plus vous tuez ces espèces, plus il y a de tiques.

En cause également : l'agriculture industrielle qui peut favoriser l'émergence de virus. Quand vous élevez ensemble des milliers de volailles ou de cochons, vous augmentez le risque de diffuser des virus. On le voit en ce moment avec la grippe aviaire qui touche les canards dans le sud-ouest de la France. L'OMS a mis en garde : il n'y a pas de transmission à ce jour chez l'homme, mais la situation pourrait dégénérer, comme la grippe du poulet en Chine en 1997.

350 millions d'euros pour lutter contre les nouveaux virus

À noter que lorsque l'on appauvrit la biodiversité, les virus deviennent plus dangereux. Plus la biodiversité est riche, plus vous avez ce que les scientifiques appellent des "espèces" freins, qui empêchent les virus de circuler d'une espèce à l'autre. Quand vous l'appauvrissez, ces freins disparaissent et les virus deviennent plus menaçants. 

À lire aussi
Les infos de 6h - Climat : première journée d'audience pour "L'Affaire du siècle" à Paris climat
Les infos de 6h - Climat : l'État français jugé dans "L'Affaire du siècle" à Paris

Avant, on comptait une pandémie par siècle, mais il y en a eu six au XXe siècle. Désormais, les scientifiques en redoutent une tous les 10 à 15 ans. Pour lutter contre ce phénomène, la France va alors lancer un programme mondial de recherches qui s'appellera "Prezode". Emmanuel Macron veut rassembler 350 millions d'euros pour étudier et lutter contre ces virus. Cette année sera donc celle de la biodiversité, avec une COP en Chine et un sommet mondial à Marseille, pour que ce sujet soit pris autant au sérieux que celui du climat.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Environnement Biodiversite Nature
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants