1. Accueil
  2. Actu
  3. Eco Conso
  4. ZFE : prime à la conversion, bonus écologique… Quelles sont les aides pour changer son véhicule ?
3 min de lecture

ZFE : prime à la conversion, bonus écologique… Quelles sont les aides pour changer son véhicule ?

En Île-de-France, la mise en place d’un nouvel échelon d’interdiction des voitures polluantes dans la zone à faibles émissions (ZFE) fait débat : faut-il maintenir l'échéance au 31 juillet 2023 ou le reporter à la rentrée en 2024 ? Pour les usagers, la question est plutôt de savoir comment financer son nouveau véhicule.

Panneau indiquant une zone à faibles émissions à Toulouse.
Panneau indiquant une zone à faibles émissions à Toulouse.
Crédit : Frederic Scheiber / Hans Lucas / Hans Lucas via AFP
Jeanne Le Borgne

La multiplication des zones à faibles émissions (ZFE) - qui interdit les véhicules les plus polluants de certains espaces publics - à travers l'hexagone pousse les Français à troquer leurs vieux véhicules, considérés comme polluants, contre des "voitures propres". Seulement, alors qu'une grande partie de la population peine déjà à remplir son réfrigérateur, la question est de savoir comment financer cet achat. Aussi, pour lutter contre ce frein économique, l'État a mis en place un certain nombre d'aides. 

La plus connue de ces aides au financement d'une voiture "propre" est "la prime à la conversion". Celle-ci concerne les propriétaires d'un véhicule dont la première mise en circulation remonte à avant 2011 et qui souhaitent en acquérir une nouvelle, qu'elle soit thermique, électrique ou à hydrogène, neuve ou d'occasion.

Le montant de la prime à la conversion dépend de la catégorie du véhicule acheté, du revenu fiscal de référence par part du demandeur, ainsi que du kilométrage effectué pour se rendre au travail. Mais elle peut atteindre : 
- 1.500 euros pour l'achat d'un véhicule thermique "peu polluant", neuf ou d'occasion, pour les personnes dont le revenu fiscal de référence est supérieur à 14.089 euros.
- 4.000 euros pour l'achat d'un véhicule thermique "peu polluant", neuf ou d'occasion, pour les personnes dont le revenu fiscal de référence est inférieur à 14.089 euros.
2. 500 euros pour l'achat d'un véhicule électrique et/ou à hydrogène pour les personnes dont le revenu fiscal de référence est supérieur à 14.089 euros.
- 6.000 euros pour l'achat d'un véhicule électrique et/ou à hydrogène pour les personnes dont le revenu fiscal de référence est inférieur à 14.089 euros.

Des aides aditionnelles

À cette prime, une surprime de 1.000 euros est octroyée lorsque le bénéficiaire habite ou travaille dans une zone à faibles émissions et certaines collectivités locales proposent également un "coup de pouce", cumulable avec les aides de l'État. La métropole de Paris propose ainsi une aide pouvant aller jusqu'à 6.000 euros. À Lyon, cette aide est plafonnée à 5.000 euros.

À écouter aussi

Pour l'achat d'une voiture électrique et/ou hydrogène, le gouvernement a en outre mis en place un "bonus écologique", dont le montant s'élève à 5.000 euros pour l'achat d'un véhicule neuf - voire 7.000 euros pour les personnes dont le revenu fiscal de référence est inférieur à 14.089 euros.

En cumulant toutes ces aides, une personne aux revenus modestes et vivant ou travaillant dans une ZFE peut cumuler jusqu'à 14.000 euros de subventions, voire 20.000 euros, si elle habite à Paris. Et pour l'aider à financer le reste à charge, le gouvernement a mis en place un "microcrédit véhicules propres", en partie garantit par l'État et dont le taux varie entre 1,5 et 4 %.

La rédaction vous recommande
À lire aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.