1. Accueil
  2. Actu
  3. Conso
  4. Présidentielle 2022 : Emmanuel Macron veut tripler la prime exceptionnelle de pouvoir d'achat
1 min de lecture

Présidentielle 2022 : Emmanuel Macron veut tripler la prime exceptionnelle de pouvoir d'achat

Le président-candidat a rappelé jeudi lors de la présentation de son programme l'une de ses premières promesses de campagne : le triplement du plafond de la prime défiscalisée instaurée en 2020 en faveur du pouvoir d'achat des salariés.

Emmanuel Macron aux Docks d'Aubervilliers le 17 mars 2022
Emmanuel Macron aux Docks d'Aubervilliers le 17 mars 2022
Crédit : AFP
micros
La rédaction numérique de RTL

C'est l'une des mesures les plus concrètes du candidat Macron. En lice pour un second mandat à la tête de l'État, le président de la République a rappelé ce jeudi 17 mars à l'occasion d'une conférence de presse dédiée à la présentation de son programme pour l'élection qu'il souhaitait tripler le plafond de la prime qui porte son nom, la fameuse "prime exceptionnelle de pouvoir d'achat", instaurée en 2020 après la séquence des "gilets jaunes" pour apporter un complément de salaire aux Français les plus modestes.

Exonérée d'impôt sur le revenu et de toute cotisation sociale, cette prime est versée par les entreprises sur la base du volontariat à leurs salariés dont la rémunération est inférieure à un certain seuil équivalent à environ trois fois le Smic. Elle ne peut dépasser le montant de 1.000 euros mais les entreprises disposant d'un accord d'intéressement peuvent l'abonder jusqu'à 2.000 euros. Environ 4 millions de Français en ont profité l'année passée pour un montant moyen de 506 euros.

S'il est réélu le 24 avril prochain, Emmanuel Macron s'est engagé à tripler le plafond de ce versement pour le porter à 3.000 euros. Selon les éléments qui ont été évoqués lors de sa première prise de parole de campagne à Poissy début Mars, le montant pourrait même s'élever jusqu'à 6.000 euros via un accord d'intéressement de l'employeur. 

Ce dispositif a aussi fait l'objet d'une promesse de campagne du candidat Zemmour qui a proposé de permettre aux entreprises de verser un montant pouvant atteindre jusqu'à trois mois de salaire net par an s'il est élu président fin avril et de les laisser choisir à quels salariés l'accorder, sans plafond salarial requis.

La rédaction vous recommande
À lire aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/