1. Accueil
  2. Actu
  3. Conso
  4. Pourquoi la reprise d'Ascoval est une bonne nouvelle pour l'industrie française
2 min de lecture

Pourquoi la reprise d'Ascoval est une bonne nouvelle pour l'industrie française

L'aciérie Ascoval a été reprise par le groupe British Steel et permet à la France de confirmer son statut de pays le plus attractif d'Europe en matière d'industrie.

Des salariés de l'aciérie Ascoval à Saint-Saulve le 19 décembre 2018
Des salariés de l'aciérie Ascoval à Saint-Saulve le 19 décembre 2018
Crédit : FRANCOIS LO PRESTI / AFP
La reprise d'Ascoval est une bonne nouvelle pour l'industrie française
00:03:59
La reprise d'Ascoval est une bonne nouvelle pour l'industrie française
00:04:00
Martial You - édité par Quentin Marchal

Un grand ouf de soulagement. Après quatre ans de combats, l'usine Ascoval de Saint-Saulve est officiellement reprise par le groupe British Steel. Une reprise qui permet de sauver les 270 employés de l’aciérie mais aussi de préserver le site de production. 

Le délégué syndical du site se montre toutefois prudent : "Il n'y a pas d'euphorie, pas de saut de joie". Il faut maintenant remettre la machine en marche, retrouver des clients mais aussi de la stabilité puisque ces salariés du site de Saint-Saulve ont valsé entre plusieurs groupes ces dernières années. 

C'est une fin plutôt heureuse pour l'usine Ascoval. Cette reprise peut d'ailleurs remercier le Brexit puisque British Steel recentre sa production en Europe continentale pour éviter les problèmes d'approvisionnement et d'accès aux marchés allemands, français et italiens entre autre. Le marché de l'acier continue de progresser dans le monde, moins vite que l'an dernier parce que la Chine qui consomme la moitié de la consommation mondiale est en train de ralentir mais l'Europe est préservée grâce aux mesures antidumping sur l'acier et son prix qui a grimpé de 70% depuis 2015.

L'industrie française se porte bien

À l'heure actuelle, nous sommes dans une période de transition, dans laquelle il faut accompagner ce mouvement. Aujourd'hui, les as du secteur tertiaire, les géants de l'Internet, vendent du service en s'appuyant sur de vieux métiers traditionnels et parfois des métiers industriels. Apple et Google s'intéressent désormais à la voiture et les constructeurs automobiles savent que dans quelques années, ils vendront des services de mobilité comme Uber ou la location de voitures

À lire aussi

L'industrie en France n'est donc pas morte et doit simplement faire sa mutation. Nous sommes même depuis 2017 le champion d'Europe des pays en terme d'attractivité. Les investisseurs américains préfèrent même désormais s'implanter dans l'Hexagone plutôt qu'en Allemagne ou au Royaume-Uni. 

60 nouvelles usines ont été ouvertes en 2018. Les salaires et les conditions de travail n'y sont pas toujours idéales mais cette tendance est quand même réelle. On a le droit de se réjouir pour Ascoval et de regarder nos atouts, aussi, de temps en temps. 

La rédaction vous recommande

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/

Bienvenue sur RTL

Ne manquez rien de l'actualité en activant les notifications sur votre navigateur

Cliquez sur “Autoriser” pour poursuivre votre navigation en recevant des notifications. Vous recevrez ponctuellement sous forme de notifciation des actualités RTL. Pour vous