1. Accueil
  2. Actu
  3. Conso
  4. Nike, Toyota, Etam … Pourquoi ces marques connaissent-elles des pénuries ?
2 min de lecture

Nike, Toyota, Etam … Pourquoi ces marques connaissent-elles des pénuries ?

DÉCRYPTAGE - La liste des marques faisant état de pénuries semblent s'allonger de jour en jour. À l’approche des fêtes de fin d’année, de fortes tensions se ressentent dans l’approvisionnement des magasins.

Nike (illustration).
Nike (illustration).
Crédit : STEPHANIE KEITH / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / Getty Images via AFP
Lison Bourgeois & AFP

"Produit en rupture de stock". Sur les sites Internet ou dans les rayons, ce message est indiqué pour de nombreux produits. En effet, depuis plusieurs semaines il semble y avoir un décalage entre le rythme de la consommation mondiale et les productions des différentes usines. Cette situation qui risque de s'éterniser inquiète les entreprises alors que la période de fêtes approche. 

Loin des consommateurs occidentaux, ce sont les usines asiatiques qui semblent être à l'origine du retard d'approvisionnement. Par exemple, le confinement strict et prolongé du Vietnam en raison du coronavirus a provoqué des pénuries de produits chez des marques internationales telles que Nike et Gap. Aujourd'hui, ces productions sont devenues de plus en plus dépendantes des fabricants de ce pays d'Asie du Sud-Est. Par ailleurs, il semble y avoir eu des problèmes de congestion dans les transports.

Les retards s'accumulent au niveau des ports comme des trains, il manque des containers et du personnel. Avant la pandémie, il fallait environ 40 jours pour transporter un produit d'Asie vers l'Amérique du Nord. Il en faut environ 80 actuellement, selon les déclarations du directeur financier du groupe Nike Matt Friend. 

Cela va conduire à une pénurie de stocks sur le marché au cours des prochains trimestres

Matthew Friend, directeur financier du groupe Nike

Les années précédentes, la fabrication avait pour habitude de s'étendre de mars à mai et les expéditions s'organisaient plutôt sur les mois de juillet et août. Aujourd'hui, les usines subissent de plein fouet leurs fermetures liées à la crise sanitaire. "Nous avons déjà perdu environ dix semaines de production", a indiqué le directeur financier de l'équipementier sportif. 

À écouter aussi

Dans un autre secteur, François Lenglet expliquait à l'antenne de RTL que Toyota fait face à une pénurie de semi-conducteurs. L'entreprise annonce réduire sa production mondiale de 40%. En effet, cet élément est essentiel dans la fabrication des voitures, que ce soit pour afficher la vitesse ou l'allumage automatique des phares. Ainsi, cette pénurie pourrait engendrer jusqu'à 90 milliards d'euros de perte.

De nombreuses marques sont désormais inquiètes face à la date fatidique des festivités de fin d'année. Au-delà des entreprises du textile, c'est tout un ensemble de matières premières qui ne sont pas livrées dans les temps impartis depuis plusieurs semaines. C'est ce que Bruno Hatton, directeur d'une entreprise de menuiserie dans la Sarthe expliquait au micro de RTL : "Ce qui était prévu pour le mois d'octobre passe en début d'année prochaine".

Une possible augmentation des prix

Si la pénurie est prévisible, l'inflation l'est tout autant. Une telle situation pourrait en effet avoir des répercussions sur les prix. Selon un article du quotidien Le Monde, King Jouet estime que les prix de vente pour le consommateur pourraient augmenter de 3 %, en moyenne, contre 0,5 % les années précédentes.

Face au retard des livraisons par containers, Laurent Milchior PDG des magasins Etam confiait à RTL le 20 septembre dernier que la marchandise était maintenant transportée par avion. Mais si des solutions plus couteuses peuvent permettent de renflouer les stocks de marchandises, les marques ne vont pas pouvoir augmenter les prix de manière indéfinie.

La concurrence semble donc s'annoncer particulièrement rude pour ces fêtes de fin d'année. Et les directions marketing vont devoir faire preuve d'ingéniosité pour faire patienter leurs clients. L'objectif sera de conserver les liens de confiance entre la marque et les consommateurs. 

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/