1. Accueil
  2. Actu
  3. Conso
  4. Next40 : quelles sont les 40 entreprises françaises "les plus prometteuses" ?
2 min de lecture

Next40 : quelles sont les 40 entreprises françaises "les plus prometteuses" ?

Bercy a révélé ce lundi 7 février, l'identité des nouvelles entreprises intégrées à cette liste de "pépites françaises" selon des "critères de performance économique".

Heetch intègre le Next40, qui regroupe 40 entreprises françaises du secteur du numérique prometteuses.
Heetch intègre le Next40, qui regroupe 40 entreprises françaises du secteur du numérique prometteuses.
Crédit : SIPA
Victor Goury-Laffont

Un service VTC, une application de paiement en ligne, un média : les nouveaux entrants dans le Next40, annoncés ce lundi 8 février, s'attaquent à des secteurs différents, mais ont pour point commun d'être des start-up jugées prometteuses, sur la base de critères économiques, par le gouvernement.

L'indice Next40 a été lancé en 2019. L'objectif, selon le gouvernement : réunir les "40 pépites françaises ayant un fort potentiel pour devenir des leaders technologiques de rang mondial" et "donner à ces entreprises de la visibilité à l'international pour leur permettre de grossir plus rapidement".

Douze entreprises intègrent cette année la cohorte, où figurent des acteurs bien installés dans le paysage du numérique en France comme Doctolib, BlaBlaCar ou BackMarket. Parmi les arrivants, certains sont d'ores et déjà connus du grand public. C'est le cas du service de VTC Heetch, l'application de paiement Lydia et du média Brut.

D'autres ont pour l'instant une notoriété encore limitée. C'est par exemple le cas de Qonto, une jeune banque spécialisée pour les indépendants et les PME, ou de Lumapps, une plateforme de communication interne et externe à destination des entreprises. Leur intégration à cet indice leur permettra de bénéficier du "soutien des autorités publiques, d'une promotion internationale et d'un accompagnement médiatique" ainsi que de certains "services dédiés" avec l'Urssaf ou la Cnil.

Des futurs "géants industriels" ?

À lire aussi

"Avec ces entreprises technologiques à fort potentiel, nous jouons une partie de l'avenir de l'économie et de la nation française", assure le ministre de l'Économie, Bruno Le Maire, dans un entretien accordé aux Échos, "nous voulons faire de ces pépites technologiques des géants industriels qui pèsent dans l'économie mondiale".
L'actuel locataire de Bercy se réjouit par ailleurs "des initiatives qui ont donné des résultats spectaculaires" dans le soutien financier accordé à ces start-ups au cours de la crise sanitaire. Le secrétaire d'État au numérique, Cédric O, souligne quant à lui que "nous avons terminé l'année devant l'Allemagne en termes de financement. L'objectif, à terme, est de rattraper et dépasser les Britanniques".

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/