2 min de lecture Automobile

Malus au poids : les voitures électriques et hybrides ne seront pas taxées

Le ministre de l'Économie a confirmé que certains véhicules de plus de 1.800 kg seraient exemptés du malus instauré contre les véhicules lourds.

Une voiture électrique du constructeur automobile Tesla fait le plein (illustration)
Une voiture électrique du constructeur automobile Tesla fait le plein (illustration) Crédit : GREG BAKER / AFP
Ryad Ouslimani
Ryad Ouslimani
et AFP

Le malus sur les véhicules dont le poids excède les 1.800 kg a été voté. La mesure issue de la Convention citoyenne sur le climat a donc été adoptée par le gouvernement, avec quelques adaptations. Ainsi, la question était posée concernant les véhicules électriques ou hybrides rechargeables, à faible émission de CO2.

Ce vendredi 16 octobre, Bruno Le Maire a indiqué que ces catégories seraient finalement exemptées. Le malus sera en outre allégé pour les voitures de sept places, a précisé le ministère de l'Économie sur BFMTV. "Nous ne voulons pas taxer tous les véhicules de plus de 1.800 kg. Ceux qui sont électriques ou hybrides rechargeables donc qui émettent peu de CO2 seront exclus de cette taxation", a argumenté le ministre.

Une mise au point de Bruno Le Maire qui ne plaît pas aux écologistes, qui avaient déjà dénoncé le "détricotage" de leur proposition avec le passage finalement retenu à 1,8 tonne, qui exclut de fait la plupart des modèles des constructeurs français.

Les SUV en ville, "c'est absurde"

Dans la foulée, Bruno Le Maire a également ajouté que "tous les véhicules de sept places qui sont pour les familles nombreuses auront une réduction de cette taxe, de façon à ce que les familles nombreuses ne soient pas pénalisées".

À lire aussi
Un pneu de voiture (illustration) automobile
Sécurité routière : quand faut-il passer aux pneus d'hiver ?

Pour le ministre de l'Économie, "c'est une taxe qui envoie un signal aux Français en disant que les véhicules trop lourds, c'est pas bon pour la planète, ça use les routes, ça émet davantage de CO2, qu'il y a des alternatives", notamment en achetant un véhicule électrique, hybride rechargeable ou plus léger.

C'est aussi "un signal politique (...), un signal aux constructeurs", a ajouté la ministre de la Transition écologique Barbara Pompili, "heureuse" de l'adoption de cette mesure pour laquelle elle avait plaidé lorsqu'elle était députée. "La tendance à faire des voitures de plus en plus grosses doit s'arrêter."

"Ces gros SUV sont essentiellement achetés pour la ville, c'est absurde. À travers ce malus, je veux une prise de conscience. On n'est pas là pour taper sur les gens. On sait que ce malus aura certainement vocation à évoluer dans le temps", a-t-elle répondu aux critiques lors d'un déplacement à Rungis.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Automobile Pollution Bonus malus
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants