3 min de lecture Leonardo DiCaprio

Leonardo Di Caprio, Nicolas Cage... Ces "super-riches" s'arrachent des os de dinosaures

Si nous nous contentons parfois de simples personnalisations de meubles pour ajouter des touches d’originalité dans notre quotidien, certaines personnes n’hésitent pas à aller beaucoup plus loin ! Et pourquoi pas un T-Rex pour décorer son salon ? Découvrez la nouvelle passion des "super-riches".

Isabelle Choquet La Revue de Presse Isabelle Choquet iTunes RSS
>
Les os de dinosaures : les "riches" en raffolent Crédit Image : THOMAS COEX / AFP | Crédit Média : RTL | Durée : | Date :
La page de l'émission
Isabelle Choquet
Isabelle Choquet édité par Emmanuelle Brisson

C’est fini les œuvres d’art ou les toiles de maître, le nouveau jouet des "super-riches", le must aujourd’hui, c’est un T-Rex, ou plutôt ce qu’il en reste. Vous savez qui est devenu complètement accro? Leonardo DiCaprio d'après une enquête de Capital.

En 2007 déjà, Leonardo DiCaprio et Nicolas Cage avaient bataillé aux enchères pour un crâne de tyrannosaurus bataar - c'est son nom, nous n'y pouvons rien. Nicolas Cage l’avait emporté pour 230.000 euros. Mais Leonardo n’a pas lâché l’affaire. Il se murmure même qu’il a acheté la star des dinosaures : le tyrannosaurus rex, adjugé à plus de 30 millions de dollars en octobre dernier chez Christie's, à New York.

Le commissaire priseur Alexandre Giquello dément : c’était bien un riche américain, mais pas DiCaprio. Allez savoir. En quelques années, la maison de vente Binoche et Giquello s’est fait une petite réputation dans le deal de dinosaures. Mais il faut du grandiose, comme à Drouot le 3 octobre dernier. En vente : un allosaure de 150 millions d’années. 

L’allosaure c’est un peu le grand-père du T-Rex. Celui-là était quasiment complet et magnifique, dans le genre : 10 mètres de long, 3 mètres et demi de haut, des dents et des griffes qui font peur. La bête était estimée entre 1 million et 1 million 200.000 euros, elle est partie à plus de 3 millions.

Quelques centaines d'acheteurs dans le monde

À lire aussi
art
Royaume-Uni : une toile de Churchill vendue plus de 8 millions d'euros

Mais à part DiCaprio, qui donc claque son argent dans de vieux dinosaures ? "Généralement, dit Giquello, c’est un homme fortuné qui veut créer chez lui un 'effet waouh'. D’ailleurs, les clients sont plus portés sur les carnassiers que sur les herbivores, parce que les herbivores sont moins spectaculaires.

Il n’y a pas de grands collectionneurs comme pour la peinture. On compte quelques centaines d’acheteurs dans le monde, mais ils se limitent à une ou deux pièces." Ainsi, on s’offre un dinosaure pour épater les invités quand on fait une soirée, ils entrent dans le hall du manoir et ils lâchent un "wahou".

Cela marche aussi avec un Picasso ou un Renoir, mais il faut que les visiteurs s’y connaissent un peu en peinture et ce n'est pas gagné.

L'effet Jurassic Park

Cette mode du paléontologique, elle, est apparue après-guerre avec les fougères et les os fossilisés. Mais le véritable intérêt pour les squelettes complets, remonte à une dizaine d’années. La cause ? Jurassic Park"Dès qu'on organise une vente, dit Giquello, les gamins demandent : 'C’est un vélociraptor ?' Ils le connaissent tous. C’est l’effet Spielberg." 

Pour un beau dinosaure, comptez plus d’1 million d’euros et 5.000 euros pour une dent de T-Rex, juste une dent. En fait, c’est simple, plus le squelette est complet, plus il est cher. Souvent, un squelette est reconstitué à partir de plusieurs animaux. L’important est que la provenance des pièces soit certifiée. Les "riches clients" ne veulent pas de mauvaise publicité.

Un business qui fait débat

Pour éviter les querelles, la maison Binoche et Giquello se fournit exclusivement dans les Badlands, une région des États-Unis entre les Rocheuses et les Grands Lacs. Là-bas, tout ce qu’un chercheur trouve sous terre lui appartient, il y a d’ailleurs des sociétés spécialisées dans la recherche de fossiles.

Les pièces sont toutes identifiées et traçables avec un relevé GPS du lieu de la trouvaille. Cela dit, le business des dinosaures fait débat. Un spécimen rare ou inconnu a plus sa place dans un musée que dans le salon d'un acteur. Sauf qu’aujourd’hui, les musées n’ont pas toujours les moyens d’acheter au prix du marché

En France, terrain public ou privé, c’est toujours l’État qui est propriétaire des fossiles et qui a aussi un droit de préemption dans les ventes. C’est une spécificité française. Une fois le marteau tombé, il peut encore acheter au prix de la dernière enchère. "Quand ça arrive, dit Giquello, le dernier enchérisseur est surpris et plutôt mécontent... Un jour un client américain m’a dit : la France c'est vraiment un pays communiste.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Leonardo DiCaprio Richesse Millionnaires
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants