1. Accueil
  2. Actu
  3. Conso
  4. Alimentation : la viande bio et Label Rouge est-elle plus respectueuse des animaux ?
3 min de lecture

Alimentation : la viande bio et Label Rouge est-elle plus respectueuse des animaux ?

Les experts sont formels : réduire sa consommation de viande est primordial pour la santé et l'environnement. Pour ce faire, on est tenté de privilégier la qualité à la quantité en se fiant aux labels.

Du poulet cuit au barbecue (image d'illustration)
Du poulet cuit au barbecue (image d'illustration)
Crédit : Neonbrand / Unsplash
Capucine Trollion
Capucine Trollion

C'est désormais quasi une certitude, moins consommer de viande rouge est important pour notre santé. Par exemple, l'Institut National du Cancer, "recommande de ne pas dépasser 500 grammes [de viande rouge, ndlr] par semaine, ce qui correspond environ à 3 à 4 portions de 100 à 150 grammes", détaille Sylvie Metzelard, journaliste à 60 millions de consommateurs. Une portion équivaut à "un beau steak haché de 150 grammes", illustre Flavie Flament au micro de Nous Voilà Bien ! 

Les critères d'éligibilité au Label Rouge et au label bio pour les bovins, les volailles et le porc "sont très très différents selon les types d'animaux". "Le point commun c'est que le professionnel doit prouver que son produit, de l'élevage jusqu'au produit fini, est conforme au cahier des charges qui a été homologué par l'Institut National de l'Origine et de la Qualité, c'est l'INAO", détaille Sylvie Metzelard. 

"Ces cahiers des charges comportent notamment des contraintes sur des conditions de bien-être des animaux. Donc, ça veut dire une densité moins élevée dans les élevages, l'âge d'abattage qui est plus élevé pour les volailles par exemple Label Rouge que pour du poulet standard" ajoute-t-elle en précisant que le cahier des charges spécifie aussi "un circuit de liberté ou en plein air pour les volailles et l'accès aux pâturages pour les bovins".

Les conditions d'élevages sont-elles meilleures ?

"Oui, mais alors il y a quand même de fortes différences selon les espèces. Outre une surface minimale par bête, les éleveurs bio doivent fournir obligatoirement un accès à l'extérieur des animaux d'élevage, ce qui n'est pas le cas pour tous les animaux avec le Label Rouge", Alors, le meilleur élève en la matière, c'est le poulet, c'est le mieux loti. Et le moins bien loti, c'est le porc qui n'a que très rarement accès à l'extérieur" reconnaît Sylvie Metzelard. 

À écouter aussi

Il faut savoir que la filière labellisée du porc s'est mise tardivement en place contrairement aux autres espèces. Le premier poulet Label Rouge "remonte à 1965, je crois que c'est le poulet jaune des Landes", tandis que le porc Label Rouge n'existe "que depuis le début des années 2010". 

"La contrainte de l'élevage en plein air, notamment à cause des odeurs et des effluents, n'incite pas l'installation d'un élevage labellisé sainement. D'autre part, le porc est une viande bon marché donc la plus value qui pourrait être faite avec une viande labellisée, c'est moins intéressant que par rapport à un bœuf, par exemple, et surtout, au vu des adaptations qui sont nécessaires pour l'obtention du label" ajoute Sylvie Metzelard. 

Qu'en est-il de l'abattage ?

On sait que le stress, aussi généré par l'imminence de l'abattage a un impact sur le Ph de la viande. Les labels bio et Rouge est-ce qu'ils garantissent des meilleures conditions, comme un étourdissement de l'animal avant l'abattage ? "A priori, oui, même si l'abattage, ça reste encore le talon d'Achille des labels qui ne sont pas encore très protecteurs sur cette étape au moment des abattoirs", concède Sylvie Metzelard. 

Cependant, il existe de vraies différences par rapport aux viandes "traditionnelles", comme sur le transport qui ne doit pas excéder 24h. "C'est déjà énorme pour les bovins Label Rouge, mais il y en a pour lesquels je vous assure, c'est beaucoup plus", explique la journaliste dans Nous Voilà Bien !

Quid de la qualité de la viande ?

L'équipe de 60 millions de consommateurs "vient de mener analyses sur la qualité intrinsèque de la viande. Donc, on a pris un grand nombre de steaks hachés, de filets de poulets, des échines de porcs qui sont à la fois Label Rouge, bio et standard pour qu'on puisse les comparer, justement, et voir où il y a de la différence". " Alors, globalement, on observe quasiment pas de différence entre les viandes standard et celles labellisées (...) ça veut dire que globalement, on a de bonnes viandes en France quelle que soit son origine", révèle Sylvie Metzelard. 

Quant au goût, "pour les viandes Label Rouge, il y a des jurys qui se réunissent régulièrement et qui la goûtent. Et donc, en terme de goût, ça doit vraiment être différent et ça doit vraiment être très bon. Ce n'est pas le cas du bio où vous n'avez pas ça dans les cahiers des charges", analyse la journaliste. 

Le prix des viandes labellisées est plus cher que celui des viandes standards, de "plusieurs dizaines de centimes de plus par portion, c'est quand même un peu normal au vu de la plus faible densité des animaux dans les élevages et de leur âge d'abattage qui est plus tard", conclut  Sylvie Metzelard. 

La rédaction vous recommande
À lire aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/