2 min de lecture Santé

La mutuelle santé pour tous à partir de 2016

REPLAY - Après le 1er janvier 2016, toutes les entreprises devront proposer une mutuelle santé à leurs salariés.

Micro générique Switch 245x300 Eco Menanteau
>
La mutuelle santé pour tous à partir de 2016 Crédit Média : RTL | Date : La page de l'émission
Édouard Nguyen

À partir du 1er janvier 2016, tous les salariés pourront bénéficier d'une mutuelle santé. Le magazine Capital en partenariat avec RTL propose de passer en revue tous les différents contrats proposés dans un dossier spécial. Difficile de trouver le bon chemin entre les contrats offrant un bon rapport qualité prix et ceux qui affaibliront le portefeuille sans requinquer le malade. Il y a parfois à couverture égale jusqu’à 20% d’écart de tarifs. 

Notre dossier dissipe le brouillard qui entoure les réformes qui se sont enchaînées ces derniers mois dans le domaine des prises en charge et des remboursements de frais de santé. Il évitera de ne pas tomber dans les pièges les plus grossiers. Ainsi, le "contrat responsable" s’inscrit comme toutes les réformes récentes dans le cadre d’une limitation des dépenses de santé. C'est la grande nouveauté à venir. Elle s’appuie sur la création d’une nouvelle catégorie de praticiens : les médecins signataires d’un contrat d’accès aux soins (CAS). 

Deux facteurs alourdissent la note

Le CAS engage les médecins à limiter leurs dépassements d’honoraires à deux fois le tarif de base de la sécurité sociale. Dans ce cadre, la mutuelle assurera un remboursement complet. En revanche, hors du CAS, le reste à charge, ce qui nous payons de notre poche, grimpera très vite. Il est par exemple de 15€ pour une consultation à 60 € en secteur libre.

les médecins signataires du CAS sont rares : 10 % des ophtalmos français, zéro gynécologue à Strasbourg, pas un chirurgien à Grenoble et on cherche les cardiologues à Dijon

Christian Menanteau
Partager la citation

Mais ce n’est pas tout : deux facteurs alourdissent la note. D’abord les plafonds de remboursement qui sont prévus dans ces "contrats responsables". Ils gonflent mécaniquement le reste à charge pour le patient : 194€ incompressibles pour une arthroscopie du genou ou 447€ pour un ligament croisé. Et puis il y a pire : les médecins signataires du CAS sont rares : 10 % des ophtalmos français, zéro gynécologue à Strasbourg, pas un chirurgien à Grenoble et on cherche les cardiologues à Dijon. S’Il n’est inconséquent de réguler la demande encore faudrait-il que l’offre médicale existe partout.

À lire aussi
La chancelière Angela Merkel (Allemagne) Coronavirus Allemagne
Coronavirus : comment l'Allemagne se prépare aux fêtes de fin d'année


Allons-nous payer beaucoup plus pour sa santé ? Difficile d’échapper à l’avalanche de hausses qui se préparent. Il y a bien quelques astuces dans notre dossier. Mais pour les actifs comme pour les retraités la seule certitude c’est l’augmentation à venir, parfois significative, du poste santé dans nos budgets.

Le bloc-notes

Si la TVA devrait  rapporter 1.1 milliard de moins que prévu en raison d'une inflation quasi nulle, l'impôt sur le Revenu lui aura encore flambé en 2015 : 69.5 milliards contre une prévision officielle déjà en forte hausse de 68.9 milliards.

La note du jour

12/20 aux gestionnaires du parc Vulcania qui enregistre cette année sa meilleure performance depuis sa relance en 2007 avec 344 000 visiteurs.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Santé Mutuelles Médecins
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants