1. Accueil
  2. Actu
  3. Conso
  4. La Chine, deuxième vignoble mondial devant la France
2 min de lecture

La Chine, deuxième vignoble mondial devant la France

REPLAY / ÉDITO - La Chine, dotée de 800.000 hectares de vignes, est devenue le deuxième vignoble du monde. Elle devance la France et se positionne juste derrière l'Espagne.

Martial You
Martial You
La Chine, deuxième vignoble mondial devant la France
02:52
La Chine, deuxième vignoble mondial devant la France
02:53
Martial You

Un sacré coup dur pour notre fierté nationale. La Chine possède désormais plus de vignes que la France. La Chine est le deuxième vignoble mondial, juste derrière l'Espagne. Ils ont plus de surface que nous, mais est-ce qu'ils font du meilleur vin ? Sans chauvinisme, non. Tout simplement parce que pour faire un bon vin, il faut une vigne d'un certain âge. Or, la plupart des parcelles chinoises ont moins de cinq ans, donc elles ne peuvent pas faire un vin qui rivalise avec nos Bordeaux ou nos Bourgognes. Mais l'ambition est là. Les vignerons qui s'occupent de ces terrains chinois sont Français, Espagnols, Californiens ou Australiens. Et en attendant, il y a 800.000 hectares de vignes en Chine. Un peu plus que chez nous. C'est comme si chaque centimètres carrés du département de la Côte d'Or était recouvert de pieds de vigne. Mais une partie des vignes sert aussi à faire des raisins ou des raisins secs. Tout ne part pas en vin.

Les chinois, premiers vignerons du monde ?

C'est juste une question de temps. Tout simplement du fait de la population du pays : 1,5 milliard d'habitants qui sont en train de découvrir le vin. Actuellement, un habitant de Hong Kong (c'est le lieu chinois où on boit le plus de vin) consomme environ cinq à six litres de vins par an. Un américain : 12 litres. Un français : 54 litres. Si 1,5 milliard de chinois arrivent au niveau des américains, vous imaginez la production qu'il faudra sortir des chais chaque année ? Et cela ne signifie pas la mort de notre viticulture. C'est une formidable opportunité pour nos vignobles français, au contraire.

Aujourd'hui, 80% de la consommation de vin chinoise est « made in China ». Les 20% qui restent, c'est de l'importation. Et à ce jeu-là, la moitié du marché est raflé par les Français qui dament le pion aux californiens et aux australiens notamment. Ce sont les Champagne ou les grands crus qui sont le plus prisés ainsi que les Cognac. Notre chance, c'est justement l'éducation des chinois au vin. Avec notamment l'émergence d'une classe moyenne supérieure qui a des moyens financiers plus importants. Ceux-là conduisent des Audi, apprennent à aimer le vin et ont ensuite les moyens d'acheter du bon vin. Et là, les grandes maisons françaises ont un marché gigantesque à conquérir. LVMH, Pernod Ricard, Château Lafite Rothschild sont sur les rangs depuis dix ans maintenant. 

Des viticulteurs prêts à conquérir la Chine ?

C'est vrai que c'est ce qui nous manque maintenant. Nous sommes mal organisés sur la filière des vins intermédiaires. Des vins de bonne facture, capables de séduire une clientèle un peu plus exigeante sans être fortunée : la classe émergente. Mais sur ces vins-là, on n'ose pas encore attaquer le colosse chinois. 
Les vins du Val de Loire, par exemple les Muscadet, Côteaux du Layon, Anjou, Saumur Champigny, Touraine. Ce sont des vins honorables, et inconnus en Chine. Il faut que les grands groupes chassent en meute et emmènent les plus petits vignobles avec eux. Il y a un empire à conquérir.

RTL vous recommande
À lire aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/