1. Accueil
  2. Actu
  3. Conso
  4. INVITÉE RTL - Affaire Kinder : "Chaque lot va être testé", affirme Ferrero
2 min de lecture

INVITÉE RTL - Affaire Kinder : "Chaque lot va être testé", affirme Ferrero

Anne Edwards, directrice des affaires extérieures du groupe Ferrero, s'explique sur le scandale des contaminations aux salmonelles début avril.

Des oeufs Kinder dans un supermarché en Allemagne (illustration).
Des oeufs Kinder dans un supermarché en Allemagne (illustration).
Crédit : OLE SPATA / DPA / AFP
Amandine Bégot - édité par William Vuillez

Les autorités sanitaires belges ont annoncé vendredi 17 juin avoir donné leur feu vert au redémarrage pour une période test de trois mois de l'usine Ferrero d'Arlon (sud), au cœur d'un scandale de chocolats contaminés aux salmonelles et fermée depuis le 8 avril. Au total, les autorités françaises ont répertorié 118 intoxications. 

"Nous avons absolument tout fait pour que cette histoire ne se reproduise plus. Nous avons travaillé très étroitement avec l'Agence de la sécurité alimentaire en Belgique pour augmenter les contrôles. Tout a été désinfecté, nous avons 1.000 personnes qui ont travaillé ces deux derniers mois pour remettre tout en ordre", explique sur RTL ce vendredi, Anne Edwards, directrice des affaires extérieures du groupe Ferrero. "Ce qui s'est produit, c'est extrêmement grave et nous tenons encore à nous excuser très profondément", rappelle-t-elle. 

Les autorités belges donnent le feu vert pour la reprise de la production mais sous conditions. "Ça veut dire que chaque lot, les matières premières et aussi les produits finis, vont tous être testés", explique Anne Edwards. Cette semaine, le parquet de Paris a ouvert une nouvelle enquête pour mise en danger. "On est pour l'instant pas en mesure de faire un commentaire sur une enquête en cours. Nous pensons que nous avons tout fait le plus rapidement. Tout a été mis en œuvre pour retirer le produit le plus rapidement", affirme-t-elle. 

On fera tout pour que ce soit irréprochable dans le futur

Anne Edwards, directrice des affaires extérieures du groupe Ferrero

Fin mai, le directeur général de Ferrero France a présenté ses excuses aux familles concernées. "Il faut savoir qu'à l'époque, au début du retrait, l'objectif c'était vraiment de reprendre tous les produits. Donc oui, on aurait pu prendre la parole plus tôt mais la priorité c'était d'être sûr qu'il n'y avait plus aucun cas", commente Anne Edwards.

À écouter aussi

"Nous avons mis en place une plateforme dédiée pour les dédommagements. Il faut savoir que tous ceux qui ont été impactés sont traités par une plateforme dédiée où on a une approche très personnelle", dit-elle, évoquant "normalement", une compensation financière. "On fera tout pour que ce soit irréprochable dans le futur", affirme-t-elle.

La rédaction vous recommande
À lire aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire