2 min de lecture Ça peut vous arriver

Infiltrations, moisissures… 30.000 euros pour des travaux de toiture catastrophiques

Sylvie a versé plus de 30.000 euros à une entreprise de sa région pour des travaux de couverture. Mais lorsque des infiltrations apparaissent, le gérant réclame encore de l’argent. Après le refus de Sylvie, l'artisan disparaît...

Julien Courbet Ça peut vous arriver Julien Courbet iTunes RSS
>
Elle paie 30.000 € pour des travaux de toiture catastrophiques Crédit Image : RTL | Crédit Média : RTL | Durée : | Date : La page de l'émission

Sylvie, en août 2019, achète une ancienne maison. Comme la toiture est en ardoise amiantée, des travaux de couverture se révèlent tout de suite indispensables. Pour cela, elle contracte un prêt et engage une entreprise de sa région. En totale confiance, elle verse un acompte de 16.336 euros sur un total de 38.920 euros pour que les travaux démarrent en novembre. 

Puis, sur demande de l’entrepreneur, Sylvie règle de nouveau 15.000 euros dans l’espoir que tout se termine avant les fêtes. Seulement, le 20 décembre 2019, alors que rien n’est fini, elle constate des infiltrations. Affolée, elle contacte le gérant de la société pour qu’il remédie au problème. L’homme se déplace, mais ne répare rien de bien durable. Pire, il lui réclame encore de l’argent. 

Sylvie refuse de céder à sa demande. Dès lors, l’entrepreneur ne remet plus les pieds chez elle. Après six mois de blocage et l’intervention d’un conciliateur, elle finit tout de même par avancer les matériaux manquants, en réglant 4.565 euros dans un magasin… Malheureusement, malgré plusieurs promesses, l’artisan ne revient toujours pas

De la moisissure apparaît

En octobre 2020, après un nouveau coup de téléphone, la secrétaire annonce à Sylvie que la société devrait fermer. Mais en réalité, il n’en est rien, puisqu'elle constate, sur le site Internet de l'entreprise, que des chantiers ont toujours lieu… 

À lire aussi
Julien Courbet
Véhicule HS : le contrôle technique était pourtant rassurant

Aujourd'hui, Sylvie a réglé au total 35.901 euros pour vivre sous un toit inachevé et bâché. Résultat, dès qu’il pleut, de l’eau coule notamment dans la chambre du fils de sa femme. Et dans le même temps, inévitablement, les matériaux se détériorent et des moisissures apparaissent.


L'objectif de Julien Courbet et de toute son équipe : que l’entreprise vienne terminer sans plus attendre les travaux dans les règles de l’art, sans demander de suppléments aux devis initiaux. À défaut, qu’elle acte son abandon de chantier et qu’elle rembourse à Sylvie une partie de ce qui a été encaissé, soit environ 10.000 euros.

Laissez votre message sur rtl.fr, au 3210 ou sur la page Facebook de l'émission.
Si vous nous écrivez, n'envoyez jamais vos originaux !
Si vous voulez témoigner ou soumettre votre cas : le Facebook de CPVA ou laissez un message sur rtl.fr

L'équipe de l'émission vous recommande
Lire la suite
Ça peut vous arriver Julien Courbet Toiture
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants