1. Accueil
  2. Actu
  3. Conso
  4. Guide Michelin 2016 : "Il faut une vision humaniste de la cuisine", plaide Alain Ducasse
2 min de lecture

Guide Michelin 2016 : "Il faut une vision humaniste de la cuisine", plaide Alain Ducasse

REPLAY / INVITÉS RTL - Alain Ducasse aux commandes du Plaza Athénée et Christian Le Squer, chef du restaurant Le Cinq à l’hôtel George V, sont les deux nouveaux trois étoiles du cru 2016 du guide Michelin.

Le chef étoilé Alain Ducasse à l'Hôtel de Paris, le 8 mai 2015
Le chef étoilé Alain Ducasse à l'Hôtel de Paris, le 8 mai 2015
Crédit : VALERY HACHE / AFP
Guide Michelin 2016 : "Il faut une vision humaniste de la cuisine", plaide Alain Ducasse
05:54
Guide Michelin 2016 : "Il faut une vision humaniste de la cuisine", plaide Alain Ducasse
05:55
micros
La rédaction numérique de RTL

Ils viennent d'être sacrés par l'édition 2016 du fameux guide rouge gastronomique. Alain Ducasse aux commandes du Plaza Athénée et Christian Le Squer, chef du restaurant Le Cinq à l’hôtel George V, ont chacun décrocher trois étoiles. C'est d'ailleurs Alain Ducasse qui va découvrir le talentueux chef breton. S'ils tiennent tous les deux un établissement parisien sur la plus belle avenue du monde, ils sont catégoriques : "Nous ne sommes pas concurrents." Entre bons voisins, les deux maestros de la cuisine française vont d'ailleurs régulièrement déguster les plats de l'autre. "C'est de la haute gastronomie dans une très belle maison" s'enthousiasme Alain Ducasse à propos du Cinq tenu par Christian Le Squer. Pour le chef breton, attaché aux produits de la mer, le menu du Plaza est lui "un concentré d'iode et des poissons savoureux." 

La philosophie d'Alain Ducasse est limpide : des légumes, des céréales bio et une pêche durable. "Il faut une vision qui permette une cuisine humaniste, plaide le chef. Avec moins de gras et moins de sel, moins de sucre, en somme en se nourrissant différemment je pense que chacun peut permettre à ceux qui vivent sur cette planète de manger à leur faim." Pour Christian Le Squer, ces étoiles ne représentent pas de pression particulière. 

"Nous sommes éduqués là dedans , je fais mes plats avant tout pour mes clients par pour les critiques" car pour le chef "tous les clients sont des inspecteurs du guide Michelin." Réagissant à la perte de la 3e étoile de Dominique Loiseau, veuve du chef étoilé disparu, Alain Ducasse interroge : " Est-ce que c'était opportun ? Est-ce que c'est moins bon chez Loiseau qu'il y a 2 ans ? Je n'en suis pas sûr. Vous savez, Dominique a relevé remarquablement bien ce défi de maintenir cette maison au plus haut niveau. Mais ainsi va la vie."

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/