1. Accueil
  2. Actu
  3. Conso
  4. Hausse du prix de l'essence : quelle en est la cause ?
2 min de lecture

Hausse du prix de l'essence : quelle en est la cause ?

FACT CHECKING - Si la fiscalité sur l’essence en France est très forte avec 57,1% pour un litre de sans plomb, la récente hausse des prix n’est pas due à une décision gouvernementale.

Des pompes à essence dans une station service (illustration)
Des pompes à essence dans une station service (illustration)
Hausse du prix de l'essence : quelle en est la cause ?
02:28
Hausse du prix de l'essence : quelle en est la cause ?
02:28
Jean-Mathieu Pernin
Journaliste

Si vous êtes en voiture, passer à la pompe à essence est devenu plus douloureux récemment pour le portefeuille. En effet, c'est surprenant de voir qu’au mois de janvier nous étions presque revenus à des niveau d’avant-crise : 1 litre de sans plomb était à 1,55 euro avant la Covid-19 et il est aujourd’hui à peu près à 1,52 euro. Une hausse étrange à une époque où l'on est confiné à partir de 18 heures, où le télétravail augmente et où par conséquent, il y a moins de trafic routier. Et malgré tout ça, l’essence augmente. 

Il n’en fallait pas plus pour y voir une empreinte gouvernementale sur cette action. "Et voilà, on paye, on paye", "Les Gilets Jaunes ont commencé avec l’essence ne l’oubliez jamais", "Ça va bientôt cramer... si on peut encore s’acheter un bidon d’essence", quelques joyeux commentaires glanés sur les réseaux sociaux. Mais si la fiscalité sur l’essence en France est très forte : 57,1% dans le prix d’un litre de sans plomb, cette hausse n’est pas une décision gouvernementale, c’est autre mécanisme.

La France, 8e pays européen où l'essence est la plus chère

Pour comprendre, il faut regarder du côté de l'OPEP : les pays producteurs de pétrole. Souvenez-vous, au moment du premier confinement la demande en essence a plongé partout dans le monde et le prix du baril de pétrole a été divisé par trois car les réserves étaient importantes et la demande très faible. Et puis avec l’été et le reste de l’année, on a vu le prix remonter petit à petit, un prix indexé sur le baril de pétrole. 

Pour de nombreux économistes, il s’agit d’un rééquilibrage. L’arrivée des vaccins a rassuré les producteurs, mais pas encore assez. Par conséquent, la production n’est pas à son maximum, ce qui crée ces hausses de tarifs. Si le gouvernement n’est pas à l’origine de cette hausse, il en profitera tout de même avec les taxes. La France occupe actuellement le huitième rang, parmi nos 26 voisins, du prix de l'essence la plus chère.

À lire aussi

À l’automne dernier, mauvaise surprise. Dans le projet de loi de finance, certains élus et journalistes découvrent une mesure visant à l’augmentation de la taxe TICPE (taxe intérieure de consommation sur les produits énergétiques) de 1 centime par litre environ sur le sans plomb 95. Finalement, le 13 octobre, Bruno Le Maire renonce à cette hausse se rappelant des Gilets Jaunes. En effet, c’est l’augmentation de cette TICPE qui avait allumé la mèche de la protestation, fin 2018. Il n’est jamais bon de jouer avec une allumette à côté d’une pompe à essence.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/