1. Accueil
  2. Actu
  3. Conso
  4. Grande distribution : une adresse mail pour dénoncer les prix trop bas
1 min de lecture

Grande distribution : une adresse mail pour dénoncer les prix trop bas

Entre les promotions abusives et les tromperies sur l'origine de certains produits, le gouvernement cherche à traquer les fraudeurs et fait appel aux consommateurs.

Le rayon d'un supermarché à Lyon, le 28 octobre 2016 (illustration)
Le rayon d'un supermarché à Lyon, le 28 octobre 2016 (illustration)
Crédit : JEFF PACHOUD / AFP
Grande distribution : une adresse mail pour dénoncer les prix trop bas
01:38
Virginie Garin - édité par Florine Boukhelifa

Vous devez faire vos courses ce week-end ? Et si vous dénonciez votre supermarché s'il vend des briques de lait ou du pain à des prix beaucoup trop bas ? C'est en tout cas l'idée émise par le ministre de l'Agriculture, qui a lancé un appel aux signalements.
 
Une prise de position inédite en pleines négociations annuelles entre les producteurs et les distributeurs pour fixer les prix des produits alimentaires. Ces négociations sont particulièrement tendues et à un mois de l'échéance, chacun campe sur ses positions. D'un côté, les agriculteurs réclament une hausse des prix pour compenser l'inflation, de l'autre la grande distribution fait tout pour les baisser, quitte à ne pas respecter la loi.

De la longe de porc en promo à 1,49 euro le kilo, c'est à dire la moitié du prix moyen pratiqué ailleurs, du lait bradé ou encore des promotions abusives alors qu'elles sont pourtant encadrées depuis la loi de 2019... Face aux abus, le gouvernement a mis en place une adresse mail pour les signaler.

Prix suspects et origines contestées

Résultat, 150 messages reçus en un an. Ces derniers proviennent surtout d'agriculteurs qui envoient des plaintes sur les prix qui leur semblent suspects, mais aussi des consommateurs avertis qui épluchent les catalogues de la grande distribution ou qui sont attentifs dans les rayons et qui dénoncent plutôt les tromperies sur l'origine des produits.

Par exemple, des figues fraiches françaises dans une cagette en provenance de Turquie ou une épaule d'agneau avec un logo français sur l'étiquette et en bas en tout petit l'origine : Royaume-Uni.

À lire aussi

Ces 150 signalements ont abouti à des enquêtes de la Direction de la concurrence et des fraudes. Les fraudeurs risquent jusqu'à 375.000 euros d'amende, le double s'ils récidivent dans les deux ans.

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/