1. Accueil
  2. Actu
  3. Conso
  4. "Génération sacrifiée" ? Trois ascenseurs en panne chez les jeunes
2 min de lecture

"Génération sacrifiée" ? Trois ascenseurs en panne chez les jeunes

REPLAY / ÉDITO - La panne de l'ascenseur social n'est pas un fantasme. Elle pénalise la société, et plus encore les jeunes. Elle touche jusqu'aux nouvelles pratiques du mariage.

Des jeunes manifestent contre le projet de loi El Khomri, le 9 mars à Paris
Des jeunes manifestent contre le projet de loi El Khomri, le 9 mars à Paris
Crédit : SIPA / LEWIS JOLY
"Génération sacrifiée" ? Trois ascenseurs en panne chez les jeunes
03:37
François Lenglet & Loïc Farge

On a vu les jeunes manifester toute la semaine dernière contre le projet de loi El Khomri. Sont-ils réellement plus en difficulté qu'avant ? À regarder les chiffres, cela ne fait aucun doute. Le taux de pauvreté des jeunes entre 18 et 24 ans est aujourd'hui de 20% d'une génération. C'est le plus élevé de toute les autres classes d'âges en France. C'est un taux de pauvreté qui est, par exemple, trois fois supérieur à celui des 65-69 ans (la génération la plus favorisée de notre pays, selon l'Insee). En 1970, c'était l'inverse : les jeunes étaient trois fois moins pauvres que les seniors. C'est la première fois dans l'histoire qu'une telle inversion de produit, et c'est en France qu'elle est le plus marquée.

Comment l'expliquer ? Il y a bien sûr les difficultés d'accès des jeunes au marché du travail, d'abord : un taux de chômage des jeunes élevé (il approche 25%) et une précarité importante. Ensuite, il y a au plan économique ce qu'on appelle les "transferts" (c'est-à-dire l'argent public, le produit des impôts et des charges sociales), qui sont désormais massivement orientées vers les seniors, avec les pensions et le financement de la santé. Les jeunes en reçoivent aussi, mais moins.

L'ascenseur patrimonial à l'arrêt

L'ascenseur social fonctionne de moins en moins pour les jeunes. Désormais, le niveau de vie qu'on atteint à 30 ans conditionne en large partie l'existence. C'est ce qu'a montré le sociologue Louis Chauvel. Un jeune qui n'a connu que la précarité et la discontinuité à 30 ans n'a que peu de chance de s'élever, à la fois au plan professionnel et patrimonial. Il aura, par exemple, beaucoup de mal à acheter son logement.

À l'inverse, celui qui est en bonne position professionnelle à cet âge a toutes les chances de connaître une belle carrière, et donc une bonne retraite. C'est le cas encore une fois des baby-boomers, qui ont profité des Trente glorieuses quand ils étaient jeunes, et qui profitent aujourd'hui de conditions de retraite généreuses. La génération née autour de 1948, par exemple (ceux qui ont donc entre 65 et 70 ans aujourd'hui), a un niveau de vie 20% supérieur à toutes les autres générations qui l'ont précédée et qui l'ont suivie.

Les familles aisées se marient entre elles

À lire aussi

Beaucoup de choses sont donc jouées à 30 ans. D'autant que deux facteurs d'ascenseur social, l'héritage et le mariage, ne jouent plus comme auparavant. Grâce à l'allongement de la durée de la vie - qui est une très bonne chose -, on hérite de plus en plus tard. Le patrimoine passe donc, avec l'héritage, des très âgés aux âgés. Ainsi, 78% des héritiers ont plus de 50 ans. C'est vrai que cette évolution est en partie compensée par les donations, que les grands-parents font bien souvent pour leurs petits-enfants quand ils en ont les moyens.

Le mariage a été aussi un ascenseur social pour certains jeunes. En 1960, on se mariait davantage en dehors de sa classe. Aujourd'hui, on tend à faire des associations au sein du même groupe social, ce qui augmente la concentration du patrimoine, puisque les familles aisées se marient entre elles. La raison semble être le développement des études chez les jeunes femmes. Les futurs époux ou compagnons se rencontrent désormais majoritairement lors de leur formation. Or, la formation est souvent très dépendante du milieu social.

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/