EDF, SNCF... Nos services publics dans une passe délicate

REPLAY / ÉDITO - EDF en difficultés financières, la SNCF qui publie des comptes catastrophiques. Mais qu'est-ce qui se passe avec nos services publics ?

François Lenglet >
EDF, SNCF... Nos services publics dans une passe délicate Crédit Image : Damien Rigondeaud | Crédits Média : RTL | Durée : | Date :
1/

Ce ne sont pas seulement des services publics, mais nos cathédrales du XXème siècle qui se fissurent. Après Alcatel et Alstom, fleurons français vendus à l'étranger l'année dernière, voici encore deux entreprises - naguère en monopole, héritières l'une et l'autre du patrimoine technologique français - qui sont dans une passe délicate.

EDF reste le premier électricien mondial. Mais il y a un mauvais alignement de planètes. D'abord, le prix de l'électricité a chuté de 30%. Cela ne joue pas pour les particuliers, mais pour le tarif pratiqué aux grands comptes, cela fait moins de rentrée pour l'entreprise. Ensuite, EDF perd des parts de marché en France, à cause de l'ouverture progressive à la concurrence. Il va aussi falloir rénover le parc de 58 réacteurs nucléaires français : "50 milliards d'euros", dit l'électricien ; "100 milliards", dit la Cour des comptes.

EDF est également appelé au secours pour reprendre et renflouer un autre champion français, en faillite celui-là, Areva. Enfin, voilà l'entreprise engagée dans la construction d'un projet nucléaire pharaonique au Royaume-Uni, à Hinkley Point, pour 24 milliards d'euros, avec une technologie qui n'est pas stabilisée.

L'EPR, le Minitel du nucléaire ?

Cela veut dire qu'on vend des réacteurs qui ne marchent pas actuellement. Ces réacteurs sont des EPR, une technologie expérimentale inventée par les Français. Le premier est en cours de construction à Okiluto, en Finlande. Cela a été une suite ininterrompue de contretemps, qui ont d'ailleurs contribué à la faillite d'Areva. Neuf ans de retard à ce jour, et 5 milliards d'euros de surcoût.

Le second réacteur est en cours à Flamanville : six ans de retard et sept milliards de surcoûts. Deux catastrophes, à cause de normes techniques extrêmement compliquées. Au point que certains disent que l'EPR, c'est le Minitel du nucléaire, sans avenir.

Pourquoi persistent-ils alors ? D'abord parce qu'EDF pense que ce sont les contretemps dus au prototype. Il faut dire que deux autres EPR sont d'ailleurs en construction, en Chine, et ça va mieux. Ils devraient d'ailleurs être finis avant les autres. Il y a donc une courbe d'expérience. Ensuite, c'est vital pour EDF de rester à la pointe de la technologie, non seulement pour vendre des réacteurs, mais aussi et surtout pour l'avenir du parc nucléaire français. C'est pour cela qu'ils s'accrochent à Hinkley Point.

Quelle que soit l'issue, il y aura quelqu'un pour payer, c'est nous. Soit en tant que contribuable, puisque l'actionnaire principal d'EDF, c'est l'État ; soit en tant que client, avec le tarif de l'électricité.

Renouvellement difficile

Du côté de la SNCF, Les Echos révèle qu'elle perdrait 12 milliards d'euros en 2015. Ce sont des pertes qui s'expliquent par la dépréciation des actifs de l'entreprise, c’est-à-dire de ses possessions, et non pas par un déficit. Mais c'est à peu près l'équivalent du trou de la Sécu !

Là encore, c'est lié à la vétusté du réseau et à la détérioration de la rentabilité du TGV. Ces deux entreprises, EDF et SNCF, ont vécu sur des merveilles technologiques inventées dans les Trente Glorieuses, et elles ont du mal à les renouveler. 

La rédaction vous recommande
LoïcFarge42
par Journaliste RTL
Suivez Loïc Farge sur :
VOUS AIMEREZ AUSSI
PLUS DE VIDÉOS
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

article
7782249661
EDF, SNCF... Nos services publics dans une passe délicate
EDF, SNCF... Nos services publics dans une passe délicate
REPLAY / ÉDITO - EDF en difficultés financières, la SNCF qui publie des comptes catastrophiques. Mais qu'est-ce qui se passe avec nos services publics ?
http://www.rtl.fr/actu/economie/edf-sncf-nos-services-publics-dans-une-passe-delicate-7782249661
2016-03-08 08:39:00
http://media.rtl.fr/cache/3Qh8acTfbNTK2YXingPFVA/330v220-2/online/image/2014/0423/7771375199_francois-lenglet.jpg