Loi Travail : la Finlande adopte un douloureux "pacte social"

REPLAY / ÉDITO - Il n'y a pas que la France aux prises avec la réforme du marché du travail : la Finlande vient d'adopter un pacte pour l'emploi très sévère.

>
Loi Travail : la Finlande adopte un douloureux "pacte social" Crédit Image : Damien Rigondeaud Crédit Média : François Lenglet Télécharger

Le principal syndicat de ce petit État du nord de l'Europe a accepté cette semaine une véritable purge, à côté de laquelle la loi El Khomri française n'est qu'une tisane. Pour réduire les coûts du travail, les salariés vont prendre à leur charge les cotisations de l'assurance-chômage et de la retraite, à la place des employeurs. Ils devront travailler trois jours de plus dans l'année, avec gel des salaires pour une période illimitée. Si on doit résumer : c'est travailler plus pour gagner moins.

On croyait pourtant que l'Europe du Nord était le paradis du social ? C'était vrai. Les Finlandais sont même réputés pour ce qu'ils appellent le "sisu", c'est-à-dire le compromis entre syndicats et patronat. Cela a longtemps permis de répartir harmonieusement les fruits de la croissance et d'atteindre un niveau de vie élevé.

Pilule amère

Que s'est-il passé alors ? C'est la crise en Finlande. Le pays vient de connaître quatre ans de récession. Le nouveau premier ministre -  un chef d'entreprise sorti du rang, alors que la classe politique traditionnelle est discréditée - explique les difficultés avec une formule lapidaire : "Apple, l'entreprise informatique californienne, a tué la Finlande deux fois".

La première : en inventant l'iPhone, qui a fait disparaître la branche téléphone mobile de Nokia, la première entreprise du pays. La seconde : en inventant l'iPad, la tablette électronique, qui a fait chuter la demande de papier, alors que l'industrie papetière est l'une des principales. Ajouté à cela, le commerce avec le grand voisin, la Russie, s'est effondré, à cause des sanctions de l'Europe contre Moscou.

Les habitants ont difficilement accepté une telle pilule amère. Et ce n'est pas fini. L'un des principaux syndicalistes a manifesté son désarroi en expliquant qu'il avait passé sa vie à négocier la réduction du temps de travail, et qu'il avait beaucoup de mal à faire le chemin inverse. Alors que lors de la précédente crise grave, au début des années 1990, la Finlande avait massivement dévalué sa couronne pour retrouver la croissance, sans avoir besoin de passer par ces fourches caudines.

L'euro en cause

Est-ce à dire que c'est l'euro qui a imposé cette cure aux Finlandais ? En réalité, c'est l'association de l'euro avec un choc technologique causé par la concurrence d'Apple, et une lente détérioration de la compétitivité à cause de la montée des coûts du travail, un peu comme chez nous. L'euro empêche de dévaluer, alors que la production finlandaise n'est plus compétitive. Il a donc fallu trouver d'autres moyens pour s'en sortir, d'où cette pénible baisse des salaires.

Les Finlandais ne sont pas les seuls à faire cela dans la zone euro. L'union monétaire impose sa dure loi à bon nombre de pays - l'Espagne, l'Italie, le Portugal, l'Irlande, la Finlande - qui se sont tous engagés dans des réformes de ce genre, pour des raisons voisines. La loi El Khomri et le pacte de compétitivité d'il y a deux ans, c'en est la version française. L'euro a supprimé les taux de change nationaux, il a créé de la fixité.

Du coup, en cas de crise ou de choc technologique, les pays de la zone euro tentent de trouver de la souplesse ailleurs qu'avec la monnaie : sur le marché du travail. Le problème, c'est qu'en période de crise comme aujourd'hui, ils se font une concurrence à la baisse, chacun entraînant les autres un peu plus bas.

La rédaction vous recommande
LoïcFarge42
par Journaliste RTL
Suivez Loïc Farge sur :
VOUS AIMEREZ AUSSI
PLUS DE VIDÉOS
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

article
7782271423
Loi Travail : la Finlande adopte un douloureux "pacte social"
Loi Travail : la Finlande adopte un douloureux "pacte social"
REPLAY / ÉDITO - Il n'y a pas que la France aux prises avec la réforme du marché du travail : la Finlande vient d'adopter un pacte pour l'emploi très sévère.
http://www.rtl.fr/actu/economie/loi-travail-la-finlande-adopte-un-douloureux-pacte-social-7782271423
2016-03-09 08:25:00
http://media.rtl.fr/cache/3Qh8acTfbNTK2YXingPFVA/330v220-2/online/image/2014/0423/7771375199_francois-lenglet.jpg