2 min de lecture Économie

Fonction publique : le jour de carence, une mesure qui n'a pas fait ses preuves rappelle Lenglet

ÉDITO - La ministre Amélie de Montchalin l'a confirmé, le "jour de carence" ne sera pas suspendu comme c'était le cas durant le confinement et jusqu'au 10 juillet.

Francois Lenglet Lenglet-Co François Lenglet iTunes RSS
>
Fonction publique : le jour de carence, une mesure qui n'a pas fait ses preuves Crédit Image : PHILIPPE HUGUEN / AFP | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
LENGLET 245300
François Lenglet édité par Venantia Petillault

Mardi 15 septembre, la ministre de la fonction publique, Amélie de Montchalin, a jeté une petite bombe. Elle a en effet rétabli ce qu’on appelle le jour de carence pour les fonctionnaires. Il s’agit d’une sorte de franchise, comme pour une assurance. 

Lorsqu’un agent est en congé de maladie, s’il y a un jour de carence, il n’est pas payé le premier jour, quelle que soit la durée de son congé. Dans le privé, il y a trois jours de carence. Même si dans bon nombre d’entreprises, l’employeur compense de lui-même cette franchise, et ne réduit pas le salaire des employés. En réalité, ce sont quand même les employés qui payent, sous la forme d’un salaire un peu moins important que celui auquel ils pourraient prétendre, justement parce qu’il faut bien financer cela. Ou bien ils le payent avec une surprime de mutuelle. Il n’y a pas de repas gratuit, et pas plus de carence gratuite.
 
C’est en réalité une saga. Nicolas Sarkozy l’a introduit en 2012, au nom d’un principe d’égalité bienvenu. François Hollande l’a supprimé en 2014. Emmanuel Macron l’a rétabli en 2018, puis suspendu pendant la crise sanitaire, avant de le rétablir aujourd’hui, sauf dans les cas de suspicion de Covid.

Économiser 200 millions d'euros

Faire cesser les micro-arrêts de travail, que l’agent n’a pas besoin de faire signer à un médecin, pour économiser quelque 200 millions d'euros. Et sinon rétablir l’égalité, du moins s’en approcher. En termes politiques, la mesure s’intègre bien dans la stratégie droitiste de Macron. Et sur le fond, elle n’est pas injustifiée. Car les fonctionnaires, s’ils sont évidemment victimes comme les autres de la crise sanitaire, sont largement immunisés face à la crise économique, grâce à la protection de l’emploi et au maintien des salaires. 

Il faut rappeler qu’au 2e trimestre, la croissance a chuté de 13%, et le pouvoir d’achat de 2,3% seulement, parce que les entreprises et l’ État ont compensé la différence. Mais dans ces -2,3, c’est le privé qui a trinqué, et en particulier les précaires, les nouveaux chômeurs, et tous ceux qui ont vu leur salaire diminuer.

À lire aussi
Agnès Pannier-Runacher, le 20 septembre 2020 industrie
Nationalisation des entreprises : pas "la réponse à tout" dit Agnès Pannier-Runacher

Mais puisqu’on l’a déjà expérimenté, est-ce que cela marche ? L’honnêteté m’oblige à dire que le bilan n’a pas été fameux. Il a été fait par l'INSEE, il y a quelques années. En réalité, les petits arrêts de travail ont fortement diminué, mais ce sont les gros qui ont progressé, de 25%, après la mise en place de la mesure. L'Insee avance trois explications possibles. 

Un, les agents ne rentraient au travail qu'après leur guérison avérée, pour éviter d'avoir le cas échéant à reprendre un nouveau congé, et donc subir une nouvelle carence. Deux, comme ils étaient dissuadés de s'arrêter lorsqu'une maladie commençait, elle était plus grave et plus longue - c'est évidemment l'explication privilégiée par les syndicats. Qui n'a pas grand sens, parce qu'il y a une population témoin, les salariés du privé, qui ne se comporte pas ainsi. Trois, les agents se sont tout simplement vengés en allongeant leurs congés en moyenne. Ce serait une étrange manifestation de ce que l'on appelle l'esprit de service public. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Économie Fonctionnaires
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants