2 min de lecture Économie

Épargne : "Ce n’est plus un matelas de précaution, c’est un lit à baldaquin", dit Lenglet

ÉDITO - Les Français épargnent de plus en plus. Sept milliards d’euros de plus ont été déposés par les ménages sur le livret A et le livret de développement durable, en janvier 2021.

Francois Lenglet ok Lenglet-Co François Lenglet iTunes RSS
>
Épargne : "Ce n'est plus seulement un matelas de précaution, c'est un lit à baldaquin", dit Lenglet Crédit Image : PHILIPPE HUGUEN / AFP | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
LENGLET 245300
François Lenglet édité par Camille Guesdon

Les Français n’en finissent pas de d'épargner. Il y a eu sept milliards d’euros de plus déposés par les ménages sur le livret A et le livret de développement durable, sur le seul mois de janvier 2021. Cela représente plus du double du mois de janvier 2020, avant l’épidémie. 

Pour François Lenglet, ce n’est plus seulement un matelas de précaution, c’est un lit à baldaquin. Selon la Banque de France, les Français auraient économisé 130 milliards d’euros en 2020, ce qui porte notre taux d’épargne à plus de 18% du revenu, c’est sans précédent. Et cela devrait continuer en 2021, il devrait y avoir dans le bas de laine du pays 200 milliards à la fin de l’année.

La crise sanitaire et économique a provoqué cela. Le taux d’épargne, c’est le baromètre inversé de l’optimisme et de la confiance dans l’avenir. Mais il y a aussi quelque chose de troublant dans ce chiffre. Ce que les Français ont mis de côté, plus ou moins 140 milliards depuis le début de la crise, correspond à peu près au montant injecté par le gouvernement dans l’économie française pour la soutenir, sous la forme d’aides diverses, comme le chômage partiel notamment. D’un côté, le gouvernement s’endette et dépense pour faire tourner la machine, il verse donc de l’argent aux Français qui eux, refusent le dépenser et le mettent à l’abri sur leurs comptes en banques et leurs livret.

Epargner ne sert donc à rien ?

Dans la réalité, c’est plus nuancé que cela, parce que l’épargne provient largement des ménages aisés, 20% des ménages les plus à l’aise financièrement ont constitué 70% de l’épargne accumulée. 

À lire aussi
Coronavirus France
Coronavirus : Castex dévoile le protocole sanitaire dans les écoles

Alors que les aides gouvernementales ont été distribuées largement, y compris et surtout à ceux qui n’ont pas pu épargner, faute de revenus suffisants. Mais, en termes macro-économiques c’est neutre, c’est comme si le soutien gouvernemental n’avait pas eu d’effet, puisqu’il manque justement la même somme à l’économie, retenue par les ménages par crainte de l’avenir.

Que faut-il faire pour que cette somme soit utile à l'économie ?

C'est une question qui agite beaucoup les politiques et les économistes. Le gouvernement, par la voix de Bruno Le Maire, voudrait favoriser l’investissement dans l’économie française, en encourageant les ménages à investir dans les entreprises. Ça peut se faire à la marge. D’autres, Louis Gallois en tête, c’est l’ancien président de Peugeot-Citroën et d’Airbus, voudraient taper dans le tas d’épargne des plus aisés avec un impôt de solidarité pour financer la crise. 

On arriverait alors au summum de l’absurdité : pour soutenir l’économie, le gouvernement emprunte et dépense 140 milliards. Il les verse aux ménages et aux entreprises, qui les laissent sur leurs comptes bancaires, par crainte de l’avenir. Et pour rembourser la dette que l'Etat a créée, il lèverait des impôts et récupèrerait son argent. C'est une opération très compliquée et parfaitement inutiles. Ce serait la politique des shadoks. Et comme toujours en France, elle a de nombreux défenseurs. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Économie Économie française Épargne
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants