2 min de lecture Politique économique

Crise économique : Emmanuel Macron avec les PDG étrangers pour limiter la casse

Alors que 42% des grandes entreprises prévoient de réduire leurs investissements en Europe, le président joue les VRP pour limiter la casse.

Eco_245x300 L'éco and You Martial You iTunes RSS
>
Crise économique : Emmanuel Macron avec les PDG étrangers pour limiter la casse Crédit Image : Sebastien NOGIER / POOL / AFP | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
L'Eco and You - Martial You
Martial You édité par Gaétan Trillat

Emmanuel Macron est un peu comme ces restaurateurs clandestins qui continuent à servir en cachette dans l'arrière-boutique pendant le confinement pour conserver un lien avec leurs meilleurs clients. Le président de la République va organiser, comme chaque année depuis le début de son quinquennat, le sommet "Choose France", avec une centaine de PDG étrangers. D'habitude, c'est au château de Versailles, là, ce sera derrière un écran en visio-conférence.

Au rendez-vous derrière leur ordinateur, les patrons de Nestlé, Ferrero, Snapchat, Ericsson, Zara... L'an dernier, on nous annonçait 4 milliards d'investissements. Cette année, il n'y a que les laboratoires Merck qui devraient annoncer un renforcement de leur activité dans le pays.

Mais Emmanuel Macron joue les VRP pour garder le contact. Il travaille pour l'après-Covid. Selon la dernière enquête du cabinet E&Y sur l'attractivité, 42% des grandes entreprises prévoient de réduire leurs investissements en Europe, un tiers vont les reporter. On s'attend à une chute des investissements dans le pays de 35 à 50%. L'heure n'est pas à ouvrir des usines en ce moment... La priorité, c'est de ne pas en fermer.

Les groupes étrangers pèsent autant que le secteur automobile dans l'économie française, soit 10% des emplois. Deux millions de Français travaillent pour un groupe étranger, soit 15 fois le nombre de salariés de Carrefour, le premier employeur privé du pays.

L'Allemagne a doublé la France

À lire aussi
Coronavirus France
Coronavirus : Macron annonce que 20 millions de personnes ont été vaccinées en France

Jusqu'ici, la France attirait beaucoup les firmes étrangères, c'était une des réussites de la présidence Macron. En tenant un discours pro-business, en réduisant les impôts sur les sociétés et en travaillant l'attractivité de la France au travers d'événements comme Choose France, Tech4Good, Vivatech, la France était devenue le premier pays d'Europe pour les investissements devant l'Allemagne et le Royaume-Uni. Aujourd'hui, les investisseurs regardent de près les plans de relance et reprennent leurs vieilles habitudes. L'Allemagne rassure et fait office de valeur refuge et Berlin nous est repassé devant.

Un des risques de cette pandémie, c'est qu'elle augmente la concurrence intra-européenne pour attirer les investissements alors que nous aurions certainement intérêt à coordonner une politique industrielle européenne. Notamment pour bien répartir l'argent du premier investisseur mondial, la Chine, qui vient de détrôner les États-Unis, une première dans l'histoire économique récente.

Le Plus : le coup de gueule de l'ONG Oxfam

Oxfam publie tous les ans son rapport sur les inégalités au début du Forum de Davos qui aura lieu cette semaine en version virtuelle. Selon l'ONG, la crise est terminée pour les plus riches. Les milliardaires français ont, selon l'organisation, amassé 175 milliards depuis mars dernier. C'est en France que la richesse des plus aisés a le plus progressé derrière les États-Unis et la Chine. 175 milliards, c'est deux fois le budget de l'hôpital public. Je rappelle qu'on parle de fortune estimée à partir de la valeur des entreprises possédées par ces milliardaires ou dans lesquelles les plus riches sont actionnaires.

La note : 18/20 aux femmes

La France est en tête de l'égalité hommes/femmes dans les conseils d'administration. 10 ans après la loi Copé/Zimmermann, on est à 46% de femmes dans ces instances. Il faut maintenant voir apparaître plus de femmes dans les comités exécutifs et à la tête des entreprises du CAC40.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Politique économique Économie Crise économique
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants